Vous êtes ici : 
  • Accueil
jeudi 13 mars 2014

Down 1000 (Wilsa)

Down 1000 (Wilsa)
Tester un duvet -10° n'est pas une mince affaire. Il faut accepter de se mettre en condition hivernale pour pousser le produit dans ses limites. Avec un sac de couchage contenant 1000 grammes de garnissage et affichant une température de -10°C confort, je m'imaginais bien devoir bivouaquer "à la belle" sur des crêtes en plein hiver. C'est bien ce que j'ai fait et je ne le regrette pas tant ces bivouacs ont été de grands moments, notamment une nuit superbement étoilée sur le sommet du Caduc. Une réussite, et des bons souvenirs, grâce au Down 1000 qui ne m'a pas déçu.

Les données fabricant

Forme momie anatomique, cagoule rétractable avec bord matelassé pour un meilleur confort autour du visage, pied rond, collerette anti-froid aux épaules, bourrelet anti-froid, poche intérieure, housse de compression et sac de rangement en mesh.

Colori: Noir ; Taille: 220 x 80 x 55

Tissu extérieur : Nylon 20D /380T

Garnissage : duvet d’Oie (90/10), Fill Power 700 Cuin. Origine Chine.

Construction : cloisonnement micro-aéré par parois inclinées + cloisons latérales / capuche rétractable avec bord matelassé, collerette antifroid. Coutures non traversantes pour éviter les ponts thermiques / poche intérieure.

Fermeture: zip Nylon YKK à double curseur / ruban anticoincement et bourrelet antifroid

Housse de stockage / sac de compression

Température d'utilisation:

confort: -10 °C ; confort limite: -16 °C ; extrême: -31 °C

Poids : 1 700 g (garnissage : 1 000 g)

La vidéo

)

Le test

Je repars avec un duvet Wilsa. Après le Xtrem2.0, de la gamme synthétique, voici un sac de couchage en duvet.

Je choisis l'artillerie lourde: le down1000. Un kilo de duvet d'oie blanche 700 cuin, et une astuce de fabrication avec la collerette flottante qui permet de passer un bras sous la tête sans perdre le bénéfice de la collerette anti-froid.

Poids sur ma balance: 1680g en grande taille 220m x 80 x 55 avec le sac de compression. Par comparaison, c'est 130 g de plus que le swing 900 qui a 100g de garnissage en moins. Bien que le zip du Wilsa soit plus court cela se tient à 50 g près.

 

Les tests

- Un premier test par un bivouac mémorable sur l'arête du caduc, dans les Alpes de Haute Provence, 2650m, sans tente, mais avec sursac pour me protéger du vent. Après 1400m et 5hoo de montée dans une neige de début d'hiver, non structurée et donc pas facile, je me suis installé juste en contrebas du sommet.

Les conditions étaient vraiment bonnes pour un bivouac sur une crête. Mais la neige, très légère, s'infiltrait volontiers entre le matelas et le duvet. Malgré les 1680g à porter, j'en tire un bilan positif car l'impact thermique et le confort étaient au rendez-vous.

J'étais équipé d'un sursac pour me protéger du vent, ce qui ajoute toujours quelques degrés au confort thermique, et j'ai rapidement enlevé ma petite polaire pour continuer la nuit avec une simple première peau en haut et en bas. J'étais sur un thermarest prolite plus doublé d'un petit carimat, et j'ai pourtant ressenti quelques remontées de frigories, mais sans ce que soit vraiment impactant.

                                       Bivouac en pleine crête à 2650m en décembre 2013

Indice important: J'avais les pieds glacés en rentrant dans le duvet, et j'ai pu les réchauffer assez vite, ce qui est toujours assez difficile dans ces conditions. Cela confirme que la performance thermique du Down 1000 était nettement supérieure aux exigences de cette nuit (-5°C). Les 1000 g de garnissage procurant un sentiment de "densité thermique" très rassurant, cela donne, en plus de la thermicité proprement dite, un effet "couette épaisse" protecteur.

Les deux réglages ont bien fonctionné. Réglage de la capuche, et surtout, réglage de la collerette, fine devant mais efficace. Le duvet est assez étroit, ce qui ne m'a pas empêché de dormir avec ma caméra, mon APN, et divers bricoles (guêtres...).

 

- 2° série de test durant laquelle je découvre véritablement le concept de la "collerette intérieure flottante". Ce système permet de dormir sur le côté avec un bras plié et la main sous la tête sans que la collerette soit écrasée. Dans cette position, bonne pour la récupération, le down 1000 permet de garder la collerette serrée et ajustée, et donc de sauvegarder les performances thermiques du sac de couchage. Bien vu!!. Cet accessoire a, par la suite été apprécié dans mes tests d'altitude car il permet, en outre, de varier les positions et favorise la détente musculaire et mentale.

- Test à 2700m sur la trace du vieux Chaillol, à l'emplacement de la cabane des parisiens perdue sous la neige. Nous avons bivouaqués dans un abri de fortune creusé à la pelle. Les conditions étaient sérieuses au dehors avec 50/60km/h de vent et températures très froides, du -20°C ressentis (-4 puis -8° mesurés dans l'abri dont l'ouverture était un peu grande, mais sans prise au vent).

              Dans un abri de neige par conditions difficiles -20°C ressenties à l'extérieur

La sensation de confort thermique est confirmée pour le down 1000. J'ai tout de suite senti que je pouvais enlever ma mini doudoune en primaloft et j'ai dormi avec une première peau et une polaire fine. En bas, un collant et le Windy summit, les chaussons des coques au pied pour pouvoir les remettre sans trop de problème le lendemain matin. J'étais sur mon matelas "prolite plus" directement posé sur la neige.

J'ai été surpris de la capacité à enfiler les chaussons, ainsi que ma caméra, mon appareil photo et une cartouche de gaz sans être gêné durant la nuit. En haut, il y a de quoi bouger sans se sentir engoncé, et on peut mettre une grosse couche si nécessaire. En bas, les chaussons rentrent sans problème et sans compression.

Le tissu intérieur est très sympa et les réglages capuche/collerette satisfaisants. Je remarque juste que la fermeture de la collerette, par scratch demande de l'attention. Il faut bien positionner le scratch, sinon elle a tendance à se placer de côté et à se desrcatcher assez vite lorsque l'on bouge dans le duvet.

                           Après la chaleur de la journée, une nuit très froide va s'installer...

Bilan thermique:

1000 grammes de duvet ce n'est pas rien. Celui-ci est à 700 cuin. Si le pouvoir gonflant est un peu moindre au regard des 800+ consacrés par certains fabricants, la matière est là et j'ai ressenti une opacité thermique compatible avec les données fabricant (voir vidéo). Pour moi, et selon les conditions, c'est -10° confort faiblement habillé et la possibilité de mettre une doudoune pour aller aux -15/-16°C avec une couche supplémentaire pour les jambes.

Confort et polyvalence

Le Down 1000 a un zip assez court, ce qui le prive d'une plage d'utilisation vraiment polyvalente, surtout avec 1000g de duvet. On peut toujours l'utiliser sans collerette et légèrement ouvert... Rien à regretter au niveau du confort. le gonflant, la qualité des tissus, les accessoires, la forme anatomique et surtout la collerette amovible en font un duvet vraiment confortable.

Poids et volume

Avec 1680g pour du vrai -10/-15, on est pas si mal que ça, mais c'est dans le haut de la fourchette des sacs de couchage en duvet. Idem au niveau du volume. Le sac de compression a des sangles larges qui permettent de bien bastonner le duvet et l'on arrive à un volume acceptable. Le sac rentre en largeur dans un fond de sac à dos de 40 litres, voir de 30/35 litres.

 
Volumes du Down 1000 / Swing 900 ;  (1000g contre 900g de garnissage au gonflant à peu près équivalent)

Prix: Le prix de vente conseillé par le fabricant est de 460€ (en mars 2014). En cherchant sur le net, on le trouve à 400€ et même un peu moins. Dans cette mesure, il affiche un rapport qualité/prix intéressant. Au dessus de 450€ il entre en concurrence avec des duvets au cuin plus élevés.

Bilan: J'ai apprécié le système de collerette intérieure flottante qui permet de dormir sur le côté avec un bras sous la tête. Une belle invention qui permet de varier les positions et de favoriser la relaxation. Ce sac de couchage tient ses promesses avec son kilo de garnissage et son confort. Reste qu'il est un poil lourd (1680g) et un poil volumineux bien que le sac de compression fasse du bon boulot.

Suivi des tests novembre 2015

Le sac de couchage reste pour moi intéressant et sans reproche. Ceci dit le fabricant pourrait gagner pal mal de poids en repensant le sac de compression, qui à lui seul pèse 120g

Les qualités

- Système de collerette amovible très intéressant
- Confort et thermicité
- Rapport qualité prix (en fonction du prix de vente)
- sac de compression

à améliorer

- Scratch collerette un peu rébarbatif
- Poids et volume dans le haut de la fourchette