Vous êtes ici : 
  • Accueil
dimanche 13 avril 2014

Ubic 40 litres (Millet)

Ubic 40 litres (Millet)
Nous sommes toujours dans les tests des meilleurs sacs à dos de montagne dans ce litrage 35/45 que je trouve polyvalent et capable d'assumer bien des parcours. Il y a tellement d'offre que l'on ne pourra tous les essayer, surtout vu le temps que cela prend. Mais avec l'UBIC, nous venons de faire une première en testant ce sac à dos avant qu'il ne soit commercialisé, puisqu'il sort actuellement en ce printemps 2014. Un exercice très intéressant que nous devons au dynamisme de la marque. Depuis l'été 2013, j'ai eu 2 versions de ce sac à dos, avec des modifications essentielles en cours, notamment au niveau du portage des skis. Un sac tout en souplesse, qui offre des possibilités étendues pour les différentes formes de sports et de loisirs en montagne. Voyons le résultats d'un an de tests.

Les données fabricant

 
Sac à dos de montagne moderne taillé pour l'aventure offrant confort et conception innovante des fonctions. Rabat 2 boucles, jupe d'étanchéité, sangle de compression, 2 poches zippées, portes-matériel externes

Poche frontale stretch zippée
Poche côté stretch
Poche côté zippée à soufflets
Variloop System™ compatible tout portage équipement alpin et camp de base
Rain Cover
Compartimentage fond de sac zippé
Sangles extra
Dos Foam Lighter™ thermoformé Stretch & 3D Mesh.Matières: N 210 D 3 line Honey Comb/ N 420 D HD Oxford / P 840 D PES

Technologie: Foam Lighter Back™ &Variloop System™.Thermal Laser cut

Taille et poids: H: 46 cm 40 L 1,330 kg

 

La vidéo


Le test

J'ai testé le sac à dos UBIC 40 en randos-bivouac sur plusieurs jours dans le secteur des trois Évêchés; en randos d'altitude dans le sud des Écrins et dans les Alpes de Digne.

En alpinisme dans le massif des Écrins; en alpinisme-escalade à la Pierre André (Ubaye) avec bivouac. Plus des rando classiques, des grandes voies et des parois en artif et du ski de rando. Je l'ai également prêté pour une semaine de GR20 en corse.

Les tests de portage ubic 40

Le sac donne peut donner une impression un peu light au premier abord. Ses bretelles sont plutôt légères, et sa ventrale est réduite au minimum pour un portage de hanches. Il est juste assez rigide pour tenir debout à vide sans se plier.

Cependant, malgré son allure allégée, sa technicité semble bien au point et les premiers tests de portage ont été séduisants. Sur des dénivelés moyens D+ et D-700m, mais avec 14kg de matériel de bivouac et d'escalade, j'ai trouvé la performance très satisfaisante, bien qu'un peu en deçà de ce que peut faire le Peuterey 35+ avec ses larges sangles.

La suite m'a franchement étonné. Avec au moins 14kg pour D+ 1300m (montée au refuge de l'Olan), je termine presque euphorique, et épaté par les qualités de ce sac, qui porte tout en souplesse avec son dos thermoformé. Je n'ai pas ressenti de véritables contraintes sur les épaules après cette montée abrupte et un peu chaude. (voir vidéo).

Cette montée a été faite en comparant l'Ubic 40 au Trion guide, plus typé alpinisme, plus lourd et plus rigide. L'Ubic 40 ne fait pas mieux que le Trion au niveau du portage, mais il tient étonnamment la comparaison.

En ski de rando avec bivouac à 2700 sous abri de neige. Le sac confirme son bon portage avec 12kg sur 1600 m de D+. Pratique pour le bivouac (porte matelas sous le sac). Testés par temps froid, les zips et les poches restent fonctionnels, la pelle se positionne facilement à l'extérieur du sac.

Tout un tas d'autres ascensions et randonnées sur plusieurs jours ont été effectuées avec l'UBIC 40. C'est évidemment "à chaque jour ses sensations", mais je trouve au final que ses aptitudes au portage sont bonnes et même assez étonnantes au vu de la légèreté.

Confort d'utilisation / accessoirisation

Léger et souple, l'UBIC épouse bien le dos et je trouve ses matériaux agréables. Il est surtout doté de nombreuses possibilités de portages pour des accessoires encombrants. Ce sac à dos apporte vraiment un plus, pour l’amateur d'expériences variées en montagne car il est doté d'équipements polyvalents pour le transports de matériels divers: tente, un ou deux matelas, bâtons + piolet, skis, raquettes, sont prévus pour faire partie du voyage.

J'apprécie particulièrement les deux sangles du bas du sac qui permettent d'attacher facilement une tente 2 places, sans gêner le portage. C'est vraiment très pratique avec les sangles latérales qui sont encore disponibles pour des matelas et d'autres matériels. Sur le côté droit de la ceinture ventrale, l'indispensable poche pour l'appareil photo ou des petites jumelles. Une belle housse de protection est livrée avec ce sac à dos (voir vidéo).

Le volume du sac peut s'utiliser en un ou deux compartiments: une poche zippée, en bas du sac, permet d'individualiser certains matériels selon le type d'activités (chaussure d'approche en voie d'escalade, duvet, nourriture...). Cette poche a également le mérite d'être accessible, si on s'y prend bien, pendant la marche sans poser le sac ni s’arrêter de marcher.

Pour l'utilisation en escalade falaise. Je trouve que les deux compartiments séparés sont bienvenus. Le matériel de grimpe en haut, la bouffe en bas avec une veste pour l'approche. Après l'équipement au pied de la voie, la bouffe et la veste passent en haut et les chaussures d'approche en bas. On a ainsi un rangement à deux tiroirs 30 et 10 litres. Les deux compartiments peuvent d'ailleurs n'en faire qu'un grâce à un zip qui permet d’ouvrir complètement la cloison et d'utiliser le sac d'un seul tenant.

Suite accessoire...

- Double poche dans le rabat, avec porte-clé.

- Housse de protection sympa, que j'ai utilisée avec bonheur sous la neige fondante.

- Grand zip latéral

- Une poche zippée, de la largeur d'une main, et une grande poche stretch, que j'utilise souvent pour des vivres de course et une carte IGN.

- Poche sur ceinture ventrale pour APN ou petites jumelles.

- A noter: pas de poche à crampons pour ce sac à dos qui se veut plus polyvalent que typé alpinisme. La ventrale n'est pas amovible.

Portage de matériel: le système Variloop

Un système d'attache polyvalent à base de sangles modulables selon le matériel à porter: bâtons, piolets, skis, raquettes, pelle, etc. La largeur des sangles peut se moduler en utilisant ou non des passants prévus sur le sac. Des tubes plastiques rigidifient le portage et protègent les attaches.

Au cours de mes tests, des modifications ont été apportés à l'UBIC concernant le portage des skis notamment. Modifs que j'ai pu apprécié. Les skis peuvent se porter en front de sac ou de chaque coté. Les deux possibilités sont fonctionnelles.

 

        vidéo de présentation de Millet avec description du système Variloop

Le sac est conçu pour porter un piolet  court de 50 cm environ. L'attache est en effet simple et pratique: on glisse le piolet "pique en bas" dans une sangle rigidifiée par un anneau plastique. Le piolet est donc tenu entre deux sangles et maintenu par l'anneau plastique. Si le système d'attache est fonctionnel, pour un piolet de rando de 70 cm, la pique peut dépasser du sac et se faire sentir lors de la marche. C'est le point ennuyant de ce dispositif, surtout pour un sac de montagne polyvalent et très au point par ailleurs pour la haute route où le piolet long est souvent utilisé. Finalement, après deux courses dans le Valgaudemar puis aux Agneaux, j'arrive à utiliser un piolet long sans gêne en le serrant de telle façon qu'il ne dérange pas lors de la marche. Je reviens un peu sur ma première impression qui datait, il est vrai des essais avec un prototype, vraisemblablement modifié.

Prix - en avril 2014 - : 130€

Ailefroide 2014: En grande voie, le Ubic 40 permet d'emmener un bon vêtement de sécurité, et j'utilise la poche strech pour le topo de JM Cambon que le second peut prendre facilement au relais.

Bilan

Un sac à dos très intéressant pour toutes les activités de montagne. Du voyage, à la randonnée, à l'alpinisme, au raid à ski sur plusieurs jours, il se veut léger, pratique, et polyvalent. Le volume de portage est fonctionnel, le portage est vraiment bon jusqu'à 14/15 kg pour 40 litres. Les options de portage de matériels en font un sac à dos très agréable pour les courses de plusieurs jours avec bivouac, l'attache du bas pour la tente me ravit... Il existe aussi en 54/50 et 60 litres pour des virées en pleine autonomie.

 

Suivi des tests

Novembre 2015: une belle virée dans le Dévoluy avec un bivouac à 2600, et trois sommets en traversée d'arêtes. Un sac chargé à 10 puis 12 kg vers la fin avec un sac rempli de neige (pas d'eau dans ce massif). Un sac à dos toujours très agréable, au portage performant et dont les zips sont toujours fluides et les poches fermes.

Avril 2016: Je prête le Ubic 40 à Jean pour un trek de deux jours sur un parcours sauvage en condition de fin d'hiver. D'habitude peu prolixe sur le matériel, Jean est enthousiaste au sujet de ce sac qu'il trouve léger et précis, il aime particulièrement les poches strech. Mention spéciale, selon le testeur pour le compartimentage. En fin de périple, il me dit tout de même qu'il manque un sifflet.. rien n'est complètement parfait... J'ajoute mon grain de sel suite à une reprise du sac pour aller chercher de l'eau au torrent 100m en dessous du bivouac (5 bouteilles d'1.5l à remonter dans un pierrier pentu). Je retrouve cette précision des réglages, mais note une rigidité un poil juste comparée au sac à dos que j'ai laissé au refuge (Grégory Stout) 

Les qualités

- Sac à dos léger avec des matériaux agréables

- Qualité de portage presque surprenante pour un sac assez light

- Belle finition et beaucoup d'accessoires très utiles

- Livré avec housse de protection

à améliorer

- Porte piolet plutôt adapté pour les piolets courts