Vous êtes ici : 
  • Accueil
jeudi 04 septembre 2014

Trident Guide

Trident Guide
Millet propose une chaussure d'approche avec une semelle Vibram bien crantée, une rigidité conséquente, et qui affiche une ligne "montagne" décidée. Il s'agit du modèle Trident qui se décline en Trident GTX: Tissu extérieur Mesh et membrane GTX; et Trident Guide en croute de cuir. Le modèle avec membrane me séduit bien mais je redoute l'impact des pierriers sur le Mesh. Je choisis donc au final de tester le modèle "Guide" qui sera plus costaud pour l'environnement minéral et abrasif des massifs méridionaux. C'est parti pour un tests de longue durée...

Les données fabricant

Chaussure d’approche alpine moderne, résistante, fluide et accrocheuse

Caractéristiques
Tige basse en croûte de cuir traité déperlant
Chaussant ergonomique Approach Fit
Flex libéré
Laçage rapide et précis
Talon Heel Frame Trident® avec stabilisateur amortissant intégré
Intercalaire EVA micro léger et amortissant
Semelle de propreté avec cuvette bi-matière amortissante
Protection avant-pied
Semelle Vibram® accrocheuse et précise avec Climbing zone adhérente
TECHNOLOGIES
Semelle Vibram® Trident ECOSTEP
Phylon & Eva Micro RECYCLED
1.8 Split leather WR
APPROACH FIT
FLUID FLEX
Taille et poids
4 to 12
420 grs (8)

Le test

 

                                      Trident Guide, au moment d'enfiler les chaussons

 

J'ai préféré la trident Guide à la GTX pour des confrontations en ambiance minérale, où le Mesh risque de souffir davantage que la croute de cuir.

Au fil des tests

11/2013: quelques parcours d'approche en terrain calcaire pour commencer. Je la porte également au quotidien dès que possible. Sans être inconfortable, il me semble que la chaussure demande à être "faite" pendant quelques temps. C'est effectivement ce qui se produit; Après les premières ballades un peu longues, elle s'ajuste bien à mon pied et devient assez vite confortable.

12/2013: quelques rando/escalades de belle facture me permettent de jauger l'amorti et la semelle. Celle-ci a des performances que l'on retrouve sur des chaussures typées montagne. Les pentes terreuses ou de petits gravillons ne font pas peur. Le crantage permet des appuis en terrain meuble et la rigidité générale vient étayer les appuis. Rien à dire au niveau de l'amorti. Bien au talon et également à l'avant du pied. La semelle de propreté est de bonne facture et vient renforcer l'amortissement. Quelques pas de grimpe montrent que "ça marche", à priori c'est bien en frontal sur des dalles calcaires. Mais je n'ai pas fait encore de véritable escalade (4 et+).

Dernière longueur facile (III) d'une voie où je me caillais un peu les pieds. Ça grimpe mais ce n'est pas assez précis pour la mettre dans le rang des chaussures d'approche grimpantes. La chaussure se pilote assez bien en appui frontal, mais avec un gros flottement si on veut appuyer sur une réglette ou une petite bosse. En carre c'est mou et la semelle donne moins de sensations.

Par contre pour la descente, très humide et froide ce jour, c'est du bon! Le crantage est bien là. Assez technique pour bien poser ses pieds dans le passage de barres équipées de chaînes. Dans le pierrier pentu qui suit, le nubuk est mis à contribution. Il s'agit là des pires terrains pour ces chaussures.

Tenue dans le temps: Après quelques mois d'utilisation en terrain difficile: rando, approche de voies d'escalade à la Sainte Victoire, avec pierriers et éboulis, la chaussure montre quelques signes de détérioration mineurs: sur la face interne, au niveau de la pliure de la chaussure, le parre-pierre s'est très légèrement décollé et décousu (sur 2 cm). J'ai mets un point de seamgrip.

On sent que le Nubuk a un peu travaillé (sans altération) dans les ambiances pierreuses, mais il tient bien le coup. Le talon s'est un peu plissé mais l'amorti reste opérationnel.

Gros portage: Avec 20kg de portage pour un bivouac à 2300, elle se révèle superbe en sensation, à la fois précise, mais ne plie pas sous la charge. Plusieurs passages délicats dans des schistes mouillés (cascades), de multiples traversées de torrents, où la chaussure se révèle au point. Avec cette charge l'amorti au talon et sur le devant du pied se révèle impeccable (pas de mal aux pieds ni fatigue excessive du rachis après 2x 650m de dénivelé, + une montée à un col avec un sac de 5kg).                   

                  Une semelle Vibram qui assure sur tous les terrains et qui ne s'use pas trop vite.

 

Laçage: Préréglé par des œillets et une sangle de maintient du bas du pied, il se termine par deux crochets qui verrouillent l'ensemble. C'est simple d'utilisation et efficace. on peut ainsi "redonner un coup" juste avant un passage raide ou une descente.

Bilan: Un confort très intéressant pour une chaussure basse. Le laçage est simple et efficace. L'amorti et la tenue de pied sont propices à parcourir de longues distances et du dénivelé. La Trident est assez forte pour envisager du portage.

Ce n'est pas une chaussure très à l'aise en escalade, dès qu'il faut un peu de précision. on pourra néanmoins compter sur elle pour des passages jusqu'au 3+/4.

Prix constaté en 2014 : 130/ 140€

Les qualités

- Chaussant qui devient très confortable rapidement.

- Amorti et confort pour randos sérieuses en montagne avec portage.

- Semelle Vibram tout terrain et assez résistante.

- Laçage rapide et performant.

à améliorer

- Performances limitées en escalade pure

- Détériorations mineures après quelques mois d'usage intensif.