Vous êtes ici : 
  • Accueil
mercredi 08 avril 2009

sac de couchage Xtrem 2.0 (Wilsa)

sac de couchage Xtrem 2.0 (Wilsa)
Peut-on trouver à moins de 200 euros un sac de couchage capable de vous faire dormir en altitude et par des températures négatives ? La tache est difficile. Elle semble même impossible si l’on regarde les garnissages en plume. Par contre, si l’on s’intéresse aux synthétiques, le Xtrem 2.0 affiche quelques qualités qui permettent de penser que la réponse à la question posée pourrait être positive. Elle le sera effectivement après les tests, mais en faisant quelques concessions sur le poids et le volume. C’est bien le moins que l’on puisse faire pour ce duvet au grand cœur qui vous coûtera moins de 140 euros.

Les données fabricant

Collerette d'épaules.

Bourrelet au niveau du zip.

Tour de tête rembourré.

Sac de compression fourni.

Température confort femme -8°C, homme -13°C (Extrême: -25°C).

Garnissage: 2 nappes 150g/m² fibres creuses polyester Thermolane et X-Static enveloppées d'une couche d'argent pur collée sur elle de façon permanente. X-Static est ainsi une fibre anti-odeur, thermo-dynamique (frais en été et chaud en hiver, elle facilite le transport de l'humidité), antimicrobienne et anti-statique.

Tissu ext/int: polyamide ripstop 300T/ polyamide tactel 260T agréable au contact. Jumelable. Dimensions à plat: 220 x 80 x 55 cm.

Dimensions en sac: 38 x 25cm.

Poids: 1900g.

Le test

Ce sac a été testé sur plusieurs saisons; en hiver, sous tente légère au sommet du Cousson (1500m), dans les Alpes de Haute Provence. Dans des abris d’altitude en skis de randonnée et en bivouac avec sursac à 2000m lors de courses d’alpinisme de printemps. En été au camping d'Ailefroide à 1600 m d'altitude.

 

Un duvet qui ne manque pas d’arguments techniques.

Son garnissage  est composé de deux couches de fibres creuses « Thermolane » et « X-STATIC ». Cette dernière, à l’intérieur, est composée de plusieurs morceaux de la largeur du sac qui se chevauchent comme les tuiles d'un toit. Une couche de fils d'argent pur y est collée pour apporter ses qualités antimicrobiennes, antistatiques, anti-odeurs et thermodynamiques.

Confort d'utilisation

Le confort a été la révélation de ce sac que j’ai toujours eu plaisir à utiliser grâce à son tissu intérieur très agréable. La coupe du Xtrem2.0 est bien étudiée. Le sac se révèle assez étroit mais permet de bons mouvements de retournement. Au niveau des pieds, on a un volume bien calculé. Le constructeur a également pensé à placer une petite poche fermée par zip pour planquer ses clés ou un mouchoir, ainsi qu’une attache qui permet de suspendre facilement le duvet pour lui faire prendre l’air. Le zip intégral permet une utilisation par températures positive.

Volume et poids

Le sac de compression est bien proportionné, solide, avec de larges sangles, il permet de compresser facilement ce gros duvet. En forçant un peu on obtient un volume de 14 litres. Rien à voir avec un duvet en plumes mais c’est finalement acceptable dans un sac de 45/50litres. Le poids lui ne se comprime pas: 2.100g tout compris pour une grande taille.

 

                                Au réveil après le test, sur le plateau sommital du Cousson (04)

Des performances thermiques à la hauteur de celles que l’on attend d’un sac de montagne.

Je n’ai pas eu froid jusqu’à -3°C, et j’ai du rajouter plusieurs couches pour résister à des températures de l'ordre de -7°C. Si l’on compare ces performances à celles des duvets en plume, on ne trouve pas le même pouvoir isolant, mais c’est tout de même du costaud. On aura d’autres avantages: moins fragile et plus résistant au vent et à l’humidité le Xtrem2.0 pourra être utilisé plus facilement sans abri.

Wilsa propose un sursac de 510g en nylon respirant qui s’adapte bien à la grande taille du xtrem2.0. Comme toujours avec les sursacs, même avec les goretex, on trouvera de la condensation au réveil entre les toiles, mais le synthétique y est moins sensible et l’ensemble donne un bon résultat.

Réglages et collerette

Les réglages sont fonctionnels mais manquent de précision. La capuche est surdimensionnée, cela gène la précision du réglage de l’ouverture pour la respiration. La collerette est de dimension moyenne, elle se fixe par scratche  avant de se régler au cordon.

 

Bilan

Un pari réussi, puisque pour un prix très économique de 139 euros (prix constaté en 2009, 164€ en 2014 ndlr)ce duvet gère facilement des températures négatives. De plus son confort et sa qualité de fabrication satisfaisante en font un sac que l’on aura plaisir à utiliser. Reste les inconvénients des fibres creuses, un poids et un encombrement importants.

Si il ne séduira pas les adeptes du léger à tout prix, ce duvet sera un compagnon idéal pour les Treks d’altitude avec portage animalier (Haut Atlas, Alpes, les treks des Andes de moyenne altitude…); les randonnées en ambiance humide, en bivouac avec sursac. Camping en altitude avec utilisation polyvalente, et pour tous ceux qui ne souhaitent pas mettre plusieurs centaines d’euros dans un sac de couchage…

Les qualités

  • Confort
  • qualité générale
  • qualités thermiques - bien qu'en deça des données fabricant-
  • Petit prix pour ce qu'il permet

à améliorer

  • contraintes du synthétique : volume et poids