Vous êtes ici : 
  • Accueil
mardi 30 juin 2015

Makalu (Simond)

Makalu (Simond)
Je poursuis mes tests de crampons polyvalents 12 pointes avec le célèbre Makalu, présent sur le marché depuis des décennies et développé par la marque Simond. Le modèle testé étant le semi-auto aussi appelé "Makalu mixte" par la marque. Un poids de 1000g sur ma balance avec ses sangles et antibottes. A 100€, son prix est  20% inférieur à ses concurrents déjà testés sur test-materiel-outdoor. C'est toujours un point que je prends en considération à l'heure où le matériel de montagne est  de plus en plus élaboré, et aussi de plus en plus cher. J'ai hâte de voir ce que cela donne sur le terrain; le Makalu est-il un crampon moins "moderne" que ses compères Vasaz (Petzl) ou G12 (Grivel)? La suite dans les colonnes si-dessous, après un an de tests...

Les données fabricant

Crampon asymétrique ultra polyvalent utilisable de la randonnée glaciaire au grand alpinisme.
Structure plate nervurée de 2.6mm d'épaisseur garantissant rigidité et longévité.
Fixation Mixte adaptée aux chaussures proposant un débord arrière.
Livrés avec antineige souple et une housse de transport. Poids indiqué avec Antineige.

Réglage longueur

Réglage de longueur sans outil, avec pontet de reduction de la barrette évitant à celle ci de dépasser à l'arrière du crampon sur les petites pointures. Barrette réglable du 36 au 48. Idéal pour la location


Asymétrie

Asymétrie Pointes

Asymétrie Pointes cotés interne alignées. Pointes avant axées sur le pouce. Pointe de retenue coté externe, en plus des deux pointes de retenue arrière. Forme externe épousant le contour des chaussures.

La vidéo


Le test

Comme tous les crampons, le Makalu se propose sous trois formes de fixations:

- Makalu Speed: avec fixations automatiques pour chaussures avec débord avant et arrière, en général des chaussures d'alpi rigides ou de ski de rando.

- Makalu Mixte: avec fixations semi-automatiques pour chaussure n'ayant qu'un débord à l'arrière. En général des chaussures d'alpinisme pas trop rigides pour des courses de niveau facile à moyen.

- Makalu Lanières: fixations à lanières pour des chaussures sans débord. Ces fixations peuvent se poser sur toutes les chaussures. Reste à ne pas faire n'importe quoi, un minimum de rigidité s'impose pour la tenue du crampon dans les pentes.

J'ai testé les Makalu Mixtes qui correspondent à la pratique de la grande majorité des alpinistes

                                              Fixation semi-automatiques des Makalu Mixtes

Au fil des tests

Premières courses de neige dans les Écrins avec des conditions plutôt difficiles: froid, neige profonde et collante. Les Makalu m'ont bien plus. La pose en poudreuse s'est révélée assez facile, ça c'est super!, et le matos donne un sentiment de sécurité tout au long du parcours.

Les crampons n'ont pas bougés. Les sangles de sécurité sont de très bonne qualité, elles n'ont pas glissées d'un poil malgré des nœuds de sécurité assez rapidement faits. J'ai eu de bonnes sensations dans des pentes jusqu'à 45/50° avec de la neige fraîche profonde et un regel vraiment insuffisant. Je n'ai pas botté à la montée, et un peu à la descente vers 10hoo ce qui est bien compte tenu des conditions.

Le Makalu opte pour un système de rallonge pour les grands pieds (voir vidéo). Avec ce système la barette couvre les pointure du 3.6 au 48!. Cela permet notamment de les utiliser en hiver (pour ceux qui ne veulent pas investir sur une deuxième paire de crampons) et de chausser les chaussures de ski de rando ou de passer à des pointures au delà de 45.

En test sur neige dure avec des chaussures de ski de rando. Quelques passages en pointes avant sur de la neige variable (polystyrène, croûte, poudre). Pour le chausser, le Makalu se déplie facilement et son attache semi auto est vraiment facile à positionner, même avec des chaussures de ski. Idem pour la dépose; pas de galère. La sensation de maintien et de sécurité a été au rendez-vous.

En test de ski-alpinisme, entre autres sur une montée et descente d'un couloir et une traversée d'arête délicate.

Pour sûr ce ne sont pas les meilleurs crampons pour les chaussures Maestrales, on pourra leur préférer des modèles alu, moins lourds, et automatiques, mais j'ai voulu les tester dans cette configuration d'alpinisme hivernal, sur un parcours déjà engagé où j'ai grandement apprécié leur précision en pointe avant, et leur accroche générale en terrain mixte et en neige d'hiver.

La sangle de sécurité s'est un peu gelée sur la boucle de serrage lors d'une journée particulièrement froide, mais sans vrai problème pour la décoincer une fois descendue.

Son rangement est facilité par l'organisation du "pliage" du crampon qui est bien organisé. Le talon en alu vient se coller sous l'attache plastique du devant et le tout fait 25 cm. Super! Même avec des gants ils sont faciles à ranger dans leur housse ou dans la poche dédiée d'un sac à dos. Une donnée très utile pour les parcours d'arêtes ou de mixte où l'on a souvent à chausser et déchausser  dans des conditions pas toujours très pratiques. Sur ce point c'est aussi bien que les Vasak et mieux que les G12 déjà testés.

En alpinisme estival, sur les nouvelles Garmont Tower, dont la couleur est en harmonie avec les Makalus, je les teste sur des parcours rocheux; marches dans des blocs, franchissement de petites barres et désescalade rocheuse en 3+.

En pointe avant dans un couloir de neige en conditions variables, le crampon ne bouge pas. Aucun besoin de resserrer la sangle durant la course. Même à la descente, les réglages sont restés fermes.

Je ne les ai pas testés en cascade de glace, ne pratiquant plus beaucoup cette discipline, mais je pense que le Makalu sera capable de faire assez bien pour un crampon polyvalent (4+).

Idem, je n'ai pas rencontré de glace noire durant mes tests.

Bilan des tests

Une technicité avérée. La qualité de son acier et sa conception le positionnent déjà dans les crampons techniques. Je n'ai pas eu le moindre ripage en neige gelée, même en traversée.

Sa grande qualité sera donc sa polyvalence alliée à sa robustesse. Avec lui on peut tout faire. On trouvera mieux pour le très raide et les courses spécifiques, mais je ne vois pas de limites au Makalu.

Une facilité de chaussage que j'ai beaucoup apprécié, surtout dans la neige profonde. La talonnière se positionne assez facilement et la sangle de sécurité est dans une matière avantageuse pour les manips. La double boucle métallique de serrage est munie d'un petit cordon utile pour déverrouiller la fixation, surtout en cas de gel. Le réglage de la pression de cette talonnière se fait à l'aide d'une grosse molette en alu que j'ai trouvé agréable à utiliser. Le réglage de la taille de l'étrier se fait sans outils (oubliés les tournevis des crampons d'il y a 10/15 ans). On peut donc ajuster plus facilement la longueur en tirant une languette métallique qui libère un poinçon. Ceci-dit il est toujours préférable d'effectuer ces réglages dans un cadre confortable.

Son poids est un peu supérieur à celui des Vasak (940g) qui est inférieur au kilo. Le Makalu lui est pile dessus avec ses sangles et ses antibottes. Pour comparer, le G12 est annoncé à 950g par Grivel, mais sans lanières et sans antibottes (lol!), il faut donc lui ajouter 140g pour avoir une information opérationnelle. Avec ses 1 kg tout compris, le Makalu est donc plutôt bien placé, surtout au vu de sa robustesse...

Les antibottes Simond ne se sont pas fait surprendre dans mes tests. En neige lourde, après un regel de surface à la montée, je n'ai rien scotché sous mes crampons à) la descente. Idem en neige de printemps en altitude. Il semble que les fabricants fassent désormais de bons matériels antibotte, tant mieux car c'est une donnée importante pour la sécurité.

Solidité: Je n'observe pas de trace de détérioration avec mes sorties de l'été 2014, celles de l'hiver et les premières sorties de l'été 2015... Le Makalu me semble robuste et je ne crains pas de les utiliser sans retenue sur le rocher ou en mixte.

Rapport qualité/prix: A moins de 100€ je lui trouve une qualité supplémentaire, celle du bon rapport qualité prix. Je note qu'il est de plus livré avec une housse bien pratique pour ces rangements dans le sac à dos. Un point supplémentaire vis à vis de ses concurrents.

Les qualités

- Performances générales et tenue en pentes raides et en terrain mixte. La sangle de serrage ne bouge quasiment pas sur une course.

- Facilité de pose

- Compactibilité (25 cm mini)- facilité de rangement

- Livré avec housse

- Juste en dessous des 100€

à améliorer

- Que dire? le poids? c'est vrai que l'on trouve des 12 pointes à moins d'un kilo, mais avec ses 1000 grammes tout compris le makalu n'est pas le plus lourd non plus...

à visiter

Voir également: G12 Grivel  ; Petzl Vasak ;