Vous êtes ici : 
  • Accueil
dimanche 15 novembre 2015

Comfort Plus Insulated (Sea to Summit)

Comfort Plus Insulated (Sea to Summit)
Retour sur les tests de couchage 3 et 4 saisons... Pour dormir dehors en hiver, le sac de couchage doit être associé à un matelas capable d'isoler le corps des frigories du sol. Autant le dire, ce genre de matelas n'est pas facile à trouver et leur indice de résistance thermique s'accompagne dramatiquement d'un coût d'achat pénible à envisager lorsque l'on a mis plusieurs centaines d'euros dans un sac de couchage. Tous les matelas que j'ai testé jusqu'à présent n'ont eu, pour les meilleurs, qu'une isolation moyenne permettant du 3 saisons et j'ai dû ajouter un petit karimat pour du véritable bivouac hivernal sans tente. Voici donc un véritable "Insulated", un matelas isolant pour le bivouac sur sol froid. Sa résitance thermique est de 5. Voyons si cela suffit et le résultat des tests.

Les données fabricant

Garnissage en Thermolite: fibres synthétiques qui offrent une isolation tout en étant légères. Ces fibres garnissent les cellules Air Sprung et évitent les pertes de chaleur par convection.
Deux couches gonflables séparément et la technologie Exkin Platinium: une matière non tissée qui possède en surface une fine couche métallisée qui diminue les déperditions thermiques et qui reflète la chaleur vers l’utilisateur.

Nombre de cellules d'air: Rectangulaire M : 596 - L : 788 / Momie S : 514 - M : 548 - L : 696
R-Value: 5
Nylon Ripstop 40 deniers
TPU intérieur avec traitement anti-microbes thermocollé
Cellules Air Sprung Cell
Soudures thermocollées.
Zones monochambre et zones double chambre (avec couche interne 20 deniers)

Coloris: Rouge
Longueur: Rectangulaire M : 183 cm - L : 203 cm / Momie S : 168 cm - M : 183 cm - L : 201 cm
Largeur: Rectangulaire M : 56 cm - L : 65 cm / Momie S : 55 cm - M : 55 cm - L : 64 cm
Epaisseur: 6.3 cm
Dimensions plié: Rectangulaire M : ø12 x 23cm - L : ø12 x 26cm / Momie S : ø12 x 23cm - M : ø12 x 23cm - L : ø12 x 26cm
Poids rectangulaire M : 825g - L : 1015g / Momie S : 670g - M : 725g - L : 890g

Le matelas est livré avec un sac de rangement et un kit de réparation contenant six patches autocollants pour palier aux crevaisons et un clapet anti-retour de rechange pour garantir une utilisation durable du produit.

La vidéo

Le test

Modèle testé : Comfort plus insulated Rectangulaire Régular. 183x55cm
Prix constaté: 175€
(sac de gonflage en sus)
R value: 5 . Poids: 890 g avec sac de rangement (sur ma balance). Il faut ajouter les 45 g du sac de gonflage.

 

Les tests

- Un premier test en début d'hiver 2014 à 1700m sur une crête exposée plein nord avec un faible vent. Quelques sensations de froid, mais je n'en tirerai pas de conclusions car je ne suis pas sur d'avoir bien gonflé le matelas, je n'ai pas encore le gonfleur que j'attends...

- Test par températures froides, en vallée à 1900m avant une hivernale, avec un gonflage commencé avec un petit gonfleur électrique et que je termine "à la bouche" [je ne suis pas encore équipé des gonfleurs ad hoc pour cause de rupture de stocks]. Le matelas me donne une bien meilleure impression de gonflant et d'isolation. Le confort est bien au rendez-vous et le matelas n'est pas trop bruyant. Un peu de bruit de cartonnage, on dirait de la neige froide qui crisse... sans plus.

- Tests sur la neige, j'ai trouvé que le nylon glisse assez facilement, favorisé par la hauteur du matelas. Bien se ménager un espace le plus plat possible pour garder une bonne stabilité durant la nuit. Attention lors du dégonflage de ne pas faire entrer de la neige légère et froide dans le matelas par les alvéoles ouvertes.

- Gros test sur un sommet du Dévoluy à la mi-novembre 2015 avec le Boody Mary de Valandré comme sac de couchage. Je dis "gros" car le sommet était très caillouteux, et sauvage; en fait sans aire de bivouac aménagée. Nous avons fait un peu de terrassement mais le matelas aura une dure épreuve de test sur des morceaux de calcaire très aigus. Par ailleurs les conditions sont plutôt clémentes, mais la nuit à 2600m nous a gratifiée d'un zéro degré sans compter un vent déjà bien soutenu et froid.

Le résultat est enchanteur. Assez épais pour me mettre totalement à l'abri des sensations caillouteuses, le Comfort Plus a été également thermiquement irréprochable. J'ai bien senti toute la différence quand j'étais en dehors du matelas: un froid instantané remontait alors directement dans le duvet. C'est donc dans ce genre d'entreprise que l'on comprend pourquoi il est intéressant de porter un matelas de plus de 800g.

Pour ce test j'ai poussé le bouchon un peu loin, en pleine conscience, mais c'est une expérience à ne pas renouveler régulièrement. Un matelas gonflable n'est pas conçu pour être posé sur des cailloux. On doit l'utiliser sur un sol neutre loin des sols abrasifs et des objets pointus. Là en l’occurrence c'était très pointu et plutôt abrasif!; le matelas s'est très bien comporté, mais point trop n'en faut...

Je pense que pour ce genre de terrain très caillouteux, une couverture de survie devrait être disposée sous le matelas, ou on peut aussi protéger le matelas en l'insérant sans son sursac.

 

 

                                          Les 6 cm d'épaisseur du Comfort Plus

 Bilan des tests

Un matelas vraiment plus moelleux que les standards avec ses 6,3 cm d'épaisseur et sa double chambre. On arrive à un vrai confort pour des bivouacs à la dure, sur des sols bosselés, caillouteux, et dans les herbes givrées.

Ses deux cloisons superposées constituent une facilité de gonflage, même si l'on doit effectuer deux opérations à chaque fois. C'est aussi et surtout une garantie an cas de crevaison, la double chambre reste une sécurité isolante et opérationnelle.

Bien sûr il y a le poids. 900 grammes c'est beaucoup pour un matelas lorsque l'on charge un sac à dos de bivouac. Cependant si je compare avec mes précédents tests hivernaux sur Thermarest de 600g, j'y trouve une vraie différence en confort et en thermicité.

Il y a peut être un raisonnement à tenir et ps mal d'équations à prendre en compte pour relativiser son poids et son encombrement. Selon les projets, il peut être avantageux de porter un peu plus pour de meilleures nuits lors des bivouacs à la dure en ambiance froide. Le Comfort Plus peut permettre d'envisager un sac de couchage mois étoffé grâce à son isolation du sol. Le delta de l'équation peut donc s'en trouver réduit: matelas plus lourd + duvet moins lourd = delta.

Donc pour ceux qui ont un duvet light un peu limite en garnissage, et qui ne rechignent pas à dormir en doudoune, le Comfort Plus est une solution pour un couchage hivernal réussi.

 

 Le Sea to Summit Comfort Plus face aux Thermarest Prolite Plus: une autre dimension!

Gonflage

Le gonflage du Comfort Plus Insulated se fait recto ET verso. On gonfle alternativement chaque chambre, ce qui va assez vite. Chaque chambre a donc sa valve (voir photos ci-dessous).

Il faut vraiment éviter un gonflage intégral par la bouche; cela entraîne une dose de vapeur d'eau non négligeable dans le matelas. Cette eau emprisonnée dans le matelas aura du mal à s'évaporer et favorisera le développement de bactéries et surtout viendra perturber les capacités isolantes du matelas. Les effets négatifs seront variables selon la nature de l'isolant utilisé. Les matelas isolés avec du duvet seront particulièrement sensibles à l'intrusion de vapeur d'eau.

Sea to Summit propose deux sac de gonflages. Jet Stream (26€)

J'utilise La Jet Stream Pump Sack pour gonfler le matelas: un petit sac à actionner de haut en bas pour gonfler (environ 1.5 litres et 26€). Ce n'est pas très rapide, et il faut un petit temps d'adaptation. Je n'hésite plus à "le bouriner" pour que le gonflage ne me prenne pas trop de temps. Ce dispositif évite d'envoyer de l'air humide dans le matelas. Très important en températures négatives.

Autre solution proposée: Air Stream Dry Sack 35 litres pour 62 g et 29€ que je n'ai pas le loisir de tester. Peut s'utiliser comme sac de rangement et doit rendre le gonflage beaucoup plus rapide que le petit.

Il y a un système de valves perfectionné pour les réglages de gonflage -photo: Aventure Nordique-

Les 2 valves permettent un gonflable indépendant très modulable. Selon mes tests un gonflage à bloc est nécessaire lorsqu'il fait froid. Les deux chambres séparées offrent une sécurité supplémentaire en cas de fuite, on a encore une chance de passer une nuit honorable. Pour l;es sorties de plusieurs nuits, penser à emporter le kit de réparation peut être utile.

Pour arriver à ce "gonflage à bloc", je n'ai trouvé d'autre solution que de terminer le gonflage par la bouche pour envoyer un peu de pression, ce que le sac de gonflage arrive très difficilement à procurer. Cela donne une différence essentielle au confort et à l'impact thermique. Je sais, c'est contradictoire avec le fait d'envoyer de la vapeur d'eau dans le matelas, mais c'est juste un zeste de pression, pas plus...

Une seule chambre ça isole?
Intéressante question posée, à savoir si une chambre est percée, la chambre restante permet-elle une isolation suffisante pour continuer un parcours par exemple.
J'ai fait le test sur un carrelage, donc un sol plat et linéaire. Résultat positif et un peu surprenant. Le matelas, avec une seule chambre gonflée est assez rigide, et le corps n'est pas en contact avec le sol si l'on répartit bien la masse corporelle. Si l'on se met sur le flan, ce n'est évidemment plus le cas.
Ce test n'a pas été réalisé en conditions véritables, mais le résultat laisse à penser que le matelas peut fonctionner sur une seule chambre.

Thermicité

Rappel: une fois allongé dans votre sac de couchage, votre corps écrase l'isolant (synthétique ou duvet) qui devient inefficace (c'est d'ailleurs pourquoi certains duvets sont moins remplis sur la face dorsale, qui est la plus comprimée). Le matelas intercale un isolant qui conserve ses capacités même sous la pression de votre corps. Sans cette isolation tout le froid du sol vient à votre rencontre et le sac d'y couchage n'y peut rien. C'est dire l'importance du matelas!

La résistance thermique est donc une notion essentielle dans le choix d'un matelas 3/4 saisons. C'est à ma connaissance le seul critère que l'on ait sur la résistance thermique des différents matelas proposés, mais cet indice est-il une norme véritable qui permette de comparer une résistance thermique entre deux modèles de marques utilisant des techniques d'isolation différentes? Elle se définit comme suit:

 R-Value = épaisseur / conductivité thermique
 R-Value (m².K/W) = e (m) / λ ((W/(m.K))
Dans le système international d'unités, elle est donnée en Mètre carré-kelvins par watt.
L’unité Watt, qui mesure la puissance et la température, est en ° Kelvin (où 1° K = 1° Celsius ou centigrade)

C'est la même résistance thermique que vous trouverez sur les matériaux de construction et d'isolation. Mais pour les matelas on ne prend en compte que l’épaisseur et les matériaux utilisés, pas la compression impliquée par le corps du dormeur.

Les différentes architectures des matelas StS pour arriver en bout de chaine à un R=5

Le Comfort Plus Insulated procure une résistance thermique calculée à 5. C'est parmi les meilleurs. Bien que certains matelas aillent jusqu'à 8, cet indice de 5 permet d'après des données théoriques d'être isolé d'un sol gelé à -10/-20°C (désolé pour la fourchette, mais tous ces principes et ces données sont assez vagues).

Lors des tests j'ai eu des températures minimum de l'ordre de -10 au pire et le plus souvent vers les 0/-5°C ressenties. Ce qui est sûr, c'est qu'avec un matelas classique, pas ou peu isolé, la nuit aurait été très inconfortable. On s'en rend très vite compte dès que l'on sort du périmètre du matelas, même à +5°C.

Ce que j'ai remarqué également c'est que le gonflage est prépondérant pour garantir l'impact isolant du matelas. Il m'est en effet arrivé de bâcler un peu le gonflage et d'avoir quelques relations nocturnes avec des frigories; une compagnie pénible et tenace dont on se passerait bien, surtout après une journée de crapahute...

Donc pour résumer, en le gonflant avec soin, car l'épaisseur est une donnée fondamentale pour l'isolation, j'ai confiance dans ce matelas pour les vrais bivouacs 4 saisons en ambiances froides (mois de -10°C).

La dimension du matelas peut être difficilement gérable pour ceux qui souhaitent (et c'est souvent une bonne solution) l'insérer dans leur sursac. J'ai choisi le modèle rectangulaire, il aurait à ce titre peut être été préférable de prendre la forme "momie", plus adaptée et un peu moins lourde.

Les qualités

- Très confortable avec ses 6.3 cm d'épaisseur
- Double chambre
- Compatible avec bivouac hivernal par températures négatives
- Double valve de gonflage pratique

à améliorer

- Un peu lourd et volumineux
- Prix (en rapport avec ses qualités)