Vous êtes ici : 
  • Accueil
samedi 13 février 2016

Smartwool Mounaineering

Smartwool Mounaineering
Dans le cadre de l'évolution du matériel de montagne, les chaussettes ne sont pas oubliées. Les fiers modèles en laine des années 90 paraissent désuètes aujourd'hui, comparés aux chaussettes associant plusieurs fibres et différentes densités selon l'exposition aux frottements et à la compression, ainsi qu'une étirabilité qui favorise le confort d'utilisation. Les chaussettes sont devenues plus techniques et répondent aux besoins spécifiques de la pratique sportive de haut niveau.. Pour cet hiver je cherche une chaussette avant tout confortable qui donne du volume dans la boite à orteils, mais aussi performante thermiquement. Mon regard se pose sur les Smartwool Mountaineering qui offrent un bon volume de bouclettes.

Les données fabricant

Chaussette très épaisse destinée à une utilisation hivernale ou en ambiance froide. Le pied et la tige sont en bouclettes composées de 83% de laine, 16% polyamide et 1% élasthanne et dont le tissage plus fin que sur les modèles Trekking Heavy Crew garantit, par la quantité d’air supérieure qu’elle emprisonne, une isolation encore plus efficace. La hauteur de tige, de quatre centimètres supérieure à celle des Trekking Heavy Crew, est suffisante pour toutes chaussures de montagne et de haute montagne, avec resserrement à la base pour un bon maintien sur la cheville.
A noter : le grand intérêt de la laine, dont l’évolution du diamètre de fibre permet d’éviter toute démangeaison, reste dans le contrôle naturel du développement des odeurs et dans la régulation de la température du corps. Cette fibre reste évidemment respirante et son temps de séchage, du fait d’un nécessaire mélange avec du synthétique, reste très intéressant. Cette part de synthétique confère également à la chaussette une bonne tenue sur le pied et ... dans le temps.

Tailles: 34/37 ; 38/41 ; 42/45 ;46/48

Prix: 25,00 €
 

Le test

Choix de la chaussette: sur ce que j'ai pu voir, c'est celle qui propose le plus de bouclettes. Le tissage est plus serré sous le pied pour créer un "effet coussin" plus serré et donc plus solide. J'ai utilisé cette chaussette essentiellement dans des chaussures d'alpinisme dans lesquelles je remplace systématiquement la semelle de propreté par une semelle plus dimensionnée. La Moutaineering joue indéniablement un rôle amortissant, conjugué avec cette semelle plus dense que les standards proposés par les fabricants (testée dans les Karakorum La Sportiva). Cette dimension bouclette recherchée favorise à la fois le confort, la tenue de pied dans la chaussure, et la thermicité.

Les maillages différents au mollet, à la cheville et sur le coup de pied favorisent le maintient de cette grosse chaussette sur le pied. C'est une donnée plutôt intéressante pour les pieds fins, pour éviter que la chaussette se boudine ou tourne légèrement dans la chaussure en plein l'effort.

Note: Je crois bien les avoir aperçu sur les petons d’Élisabeth Revol, lors de sa tentative hivernale 2014/15 du Nangat Parbat, à 16:20 de sa vidéo

Si elle les utilise au Nangat en hiver, c'est que ce doit être quelque chose, tout de même...

                                                                                               Image tirée du film d’Élisabeth Revol / Nangat Parbat 2014/15

Les tests

Premiers essais en chaussures semi rigides dans des ambiances brumeuses et assez fraiches. Ça taille plutôt grand. C'est très doux et agréable. Elles ne donnent pas l'impression d'être hyper chaudes, en tous cas elles ne donnent pas une impression de chaleur très prononcée, je pense qu'elles sont plutôt isolantes et tendent ainsi vers la polyvalence. 

J'apprécie ces Mountaineering pour la dimension des bouclettes qui permet de gommer une différence de chaussant entre son pied et la chaussure. Le flottement d'une chaussure un peu large sera compensé. Je pense que cette chaussette permet de compenser un bon quart de taille pour un pied trop petit. Associée à une semelle intérieure dimensionner on peut réduire des écarts non négligeables.

Dans mon cas, les Karakorum de la Sportiva m'ont un peu surpris par la largeur de leur chaussant sur le devant du pied. L'utilisation de la Smartwool Mountaineering m'a permis de recoller au chaussant tout en bénéficiant d'un confort d'utilisation accru.

En montagne lors d'un bivouac à 2600m, elles se sont révélées confortables pour la soirée et la nuit. Je n'ai pas eu envie de les remplacer le lendemain et j'ai donc effectué une journée de rando d'altitude complète avec sans gêne. Ce qui m'a paru très intéressant, c'est que j'ai pu les garder toute une journée ensoleillée de novembre sans être perturbé par la chaleur (entre 2700/1500m). Donc, si elles sont chaudes, elles sont assez isolantes pour ne pas être désagréables lors des passages ensoleillés en altitude.

Une vraie hivernale avec de la neige, du froid, un bivouac à 2800m, un bel ensemble pour tester des chaussettes. Je les trouve plus isolantes que chaudes. Les frottements du pied ne génèrent pas de chaleur et c'est tant mieux pour les parcours où l'on alterne froid et chaud selon les versants. Ce qui me plait beaucoup c'est l’épaisseur de la bouclette qui donne un coussin amortissant pour le pied dans son ensemble. J'ai trouvé que le pied est moins comprimé que dans une chaussette plus dense, et que l'on peut plus facilement le bouger dans la chaussure, pour le réchauffer par exemple. Je n'ai pas souffert d'une chaleur excessive sur les versants ensoleillés où j'évoluais en chemise. Bilan: une chaussette très confortable, isolante, et qui facilite les mouvements du pied dans la chaussure. 

Un autre point positif c'est la possibilité de les utiliser plusieurs jours (une semaine) sans odeur catastrophique.

Plusieurs autres sorties ont eu lieu en raquettes, sans conclusions différentes, et en ski de rando.

                         Utilisation de la Smartwool Mountaineering en bivouac hivernal

Confort

Le confort est immédiat, je n'ai jamais ressenti de démangeaisons, ni de  sensations désagréables même sur de longs parcours avec fort dénivelés. L'effet "coussin" est bien présent et c'est une chaussure également très confortable à la maison pour les journées d'hiver. 

Hauteur sur tibia et utilisation avec des chaussures montantes

La chaussette monte à 20/22 cm au dessus de la malléole. C'est bien suffisant pour les chaussures de grosse randonnée et d'alpinisme. Idéal aussi pour les raquettes en conditions froides ou en virée de plusieurs jours. J'arrive également à les utiliser en ski de rando bien que la marge soit réduite. Pour moi ça va juste et la chaussette ne plisse pas trop. Elle reste en protection contre le bas du tibias. Je suis également étonné par sa polyvalence, j'arrive en effet à ne pas soug=ffrir du chaud dans des montées à ski pas trop froides. Ceci-dit, selon les habitudes de certains, cela pourra paraitre un peu juste pour une utilisation ski.

Solidité et Prix

Pour l'instant je ne note pas de détérioration. Après quelques mois la chaussette est à l'état neuf. Quelques pluches sont parties sans importance.
Le prix est de 23/25€ la paire. C'est deux fois plus qu'une Forclaz 900 Warm, mais ici on a un pouvoir thermique sans comparaison et 83% de laine...

 

                    Assez isolantes pour une descente ensolleillée à la mi novembre - Dévoluy

 

Nordic medium


Par ailleurs j'ai également l'occasion de tester les Nordic Medium de la même marque, une chaussette plus légère, tissée aux USA avec 66% de laine Merinos, 32% Nylon, 2% Elastane.
C'est une chaussette que j'aime utiliser tous les jours d'hiver, en ville et en ballades. Elle monte 17 cm au-dessus de la malléole, et je ne pense pas l'utiliser en ski de rando car elle sera un peu courte pour protéger le tibias. Par contre dans des chaussures de montagne elle passe bien et je les trouve particulièrement indiquées pour les chaussures d'approche voir les grosses.
Elles sont assez chaudes, très respirantes et je peux les garder très longtemps sans les laver (vive la laine!).
En rando dans la neige, elles sont super confortables, et assez chaudes pour contrer des températures négatives dans des Népal Trek.

 

Les qualités

- Isolation /Thermicité

- Confort de la bouclette

- Chaussette qui tient assez bien sur la jambe

- Très intéressante pour les pieds fins. Elle permet de recoller à un chaussant un peu large ou surdimensionné.

à améliorer

- Dommage qu'elle ne fasse pas 5/10 cm de plus pour une utilisation ski/ski de rando.

- Prendre en compte la prise d'1/4 de pointure environ lorsqu'on utilise ce genre de chaussette.

à visiter

Voir également: Forclaz 900 Warm ;