Vous êtes ici : 
  • Accueil
dimanche 03 avril 2016

Gant K3/1 GTX (Millet)

Gant K3/1 GTX (Millet)
J'ai fonctionné jusqu'à présent avec des paires de moufles qui avaient le principal avantage d'être protectrice par temps froid, même avec du vent. Mais aucune manipulation n'était sans risque, ni pour l'assurage et la sécurité, ni pour la pose de crampons, ou l'utilisation du matériel de bivouac. En hiver, l'utilisation des moufles est parfois problématique dans le rapport au matériel, que ce soit dans la grimpe, ou au bivouac. Dans les deux cas, en ambiance engagée, la sécurité passe par un minimum de facultés de préhension. Ma recherche se porte donc sur un gant polyvalent, protecteur, si possible imperméable et qui permette un minimum de manips sans passer aux sous gants. Voici donc le K "3 en 1" de Millet avec une membrane Goretex.  

Les données fabricant

Description du produit K 3 IN 1 GTX® GLOVE - gant Alpinisme noir

Gant 3/1 imperméable et isolant pour l'alpinisme annuel. Durabilité et résistance. Expert Series
Activités

Alpinisme
CARACTERISTIQUES

Construction 3/1 pour la protection et la polyvalence
Insert imper-respirant
Gant intérieur en Polartec® Powerstretch amovible.
Paume cuir renforcé Kevlar®
Manchette longue, large patte velcro de serrage, cord lock
GORE-TEX® LA GARANTIE DE VOUS MAINTENIR AU SEC
FABRICS

Amazon flex™ 100% Polyester, DWR
Reinforcement Kevlar®, Palm Leather
Insert GORE-TEX®, Insulation Primaloft®
Lining Micro bemberg, Polygiene® treatment
Removable inner glove : Polartec® Power Stretch
Poids: 400 g
Référence MIV4827_0247

La vidéo


Le test

Descriptif

Le K3/1 de Millet est un gros gant pour l'altitude ou les hivernales, capable de résister à des conditions sérieuses si il est adapté à votre morphologie.

Il s'agit d'un "3 en 1": Un sous gant + un gant avec membrane Gore tex comportant une couche isolante.

Le sous gant est assez dimensionné en Polartec étirable. Les coutures sont intérieures et il est renforcé sur la paume (voir vidéo). Il remonte assez loin sur le poignet avec un bon manchon, efficace contre le vent et la poudre. Je les ai souvent utilisé seuls, sans surgants et à chaud, par conditions clémentes.

On l'enfile facilement dans le gant. Celui-ci est doublé et isolé en Primaloft. Il pourra lui aussi être utilisé seul. Il a un renfort de paume en cuir et une bonne couche de kevlar sur le dos (voir vidéo), ce qui permet de l'économiser en utilisation rocheuse/baston (coincements par exemple). Les serrages du poignet et la fermeture du gant sont fonctionnels. C'est néanmoins un gant très dimensionné qui offrira plus de protection que de précision.

Poids: sur ma balance 350g en taille XL. J'ai vérifié deux fois car c'est moins que ce qu'annonce le fabricant...

 

Les tests

Première hivernale en haute Ubaye sur les versants français (ensoleillés) et italiens (froids et enneigés). J'ai beaucoup utilisés les sous gants qui pour moi sont assez dimensionnés pour contrer du zéro degré en mouvement.

Avec ces sous gants, j'ai été capable de faire toute la popote au bivouac (températures négatives entre 0 et -5°C), de lacer les chaussures, d'utiliser la caméra, etc.

J'ai enfilé les gants au matin du deuxième jour et leur apport thermique m'a semblé plus que conséquent. Mon compagnon utilisant des moufles pour contrer les mêmes conditions: froid de décembre à 2600/3000m + petit vent de nord.

Il y a un scratch d'ajustement sur le haut de la main qui demande une manip à chaque enfilade, et il m'a parut difficile de retirer les gants sans que les sous gants viennent avec. Les attaches de poignets sont les bienvenues et d'une façon générale, aucun accessoire ne manque.

Janvier: tests en hivernales. Un peu de vent et des températures négatives où les K3/1 ont été largement à la hauteur. Dommage que le sous-gant ne soit pas toujours compatible avec la manipulation d'un écran de smartphone pour l'utilisation d'IPHIGENIE. Mais cela dépend des écrans. Sur les nouveaux appareils ça fonctionne.

Ce que j'apprécie beaucoup c'est que tous les accessoires sont là pour les utiliser au mieux: cordons de poignet extensibles et réglables, attaches par petits clips pour les jumeler dans le sac à dos; scratchs de serrage de poignet pour une meilleure précision en verticalité.

En raquettes et course d'arête. Je n'ai utilisé que les sous-gants. Comme je l'ai déjà dit, il est dommage que l'on ne puisse pas utiliser un smartphone avec. Ceci-dit, j'ai bien aimé leur résistance à l'humidité. Après avoir fait quelques manip dans la poudre, soit 2 chaussages de crampons et pose/dépose de raquettes en neige froide, je n'ai ressenti aucune sensation d'humidité dans ces premières couches).

Point confirmé lors d'un autre test où j'ai réalisé une ascension hivernale (2600m) uniquement avec les sous gants, ceci même dans des pentes en pointes avant et donc les mains au contact de la neige. La journée était chaude pour un début février.

Cependant, un retour en versant nord et exposé au vent, dans une neige très fluide et difficile à gérer, a été effectué avec les gants et c'était bien nécessaire.

                      Pose des crampons en sous gants par températures de -6°C

 

C'est là (entre autre) où l'apport vis à vis des moufles est parlant: il m'a fallut chercher des prises dans ce que je pouvais (blocs rocheux, couche de neige un peu croutée) et j'aurais eu plus de mal avec des moufles, sans compter l'aspect psycho car la pente était vraiment expo. J'ai souvent tapé du haut de la main pour me faire des prises dans la neige croutée. Je n'ai donc pas regretté le choix de ces gants qui se révèlent plus efficaces que des moufles en terrain technique et froid.

Question thermicité, aucun problème dans cette pente nord, je ressors de cette traversée sans une sensation de froid ou d'engourdissement des doigts.

Tests d'imperméabilité

Une bonne promenade sous l'averse d'hiver, et un test d'immersion complète d'une minute, les mains plongées dans un seau n'ont pas eu raison de l'imperméabilité du K3/1.

Au sortir de ce test, le gant est évidemment plus lourd, imprégné d'eau, mais les mains sont au sec et l'isolation en Primaloft n'a pas souffert. Un bon point qui justifie le prix de ce matériel haut de gamme.

Tests de thermicité

Le K3/1 est assez dimensionné pour être protecteur.
Lors de mes tests j'ai trouvé que la protection contre le froid était très dépendante de l'aisance des doigts dans le gant.

Si il y a un poil de compression, le froid arrive vite. C'est pourquoi il me parait très important de bien choisir sa taille en fonction de ce critère. Dans le meilleur des cas, c'est à dire quand le surgant protège mais ne comprime pas, l'ensemble donnera de bons résultats. Difficile de donner une échèle de valeur, car ce sera différent si on est dans l'action (ascension d'un couloir protégé du vent par exemple), ou statique.

Il me parait évident que sur le point de la protection thermique, le meilleur des gants ne rivalise pas avec une bonne moufle. Le Millet K3/1 est un gant assez dimensionné pour protéger de températures hivernales, si il est réglé de façon à ne pas comprimer les doigts.
Ex: En rando hivernale avec un départ à -15° et un petit vent de 10km/h, j'ai eu du mal au départ, les doigts atteints après la pose des raquettes et des guêtres. C'était au point de quitter les K3/1 pour des moufles et les remettre ensuite une fois mes mains réchauffées.

Prix au vieux: 135€, c'est pas donné mais dans certaines entreprises, il y a des choses que l'on peut difficilement faire avec des moufles et se geler les doigts coûte plutôt cher...

Champ d'utilisation: ski de randonnée, alpinisme, rando hivernale, parapente, snowkite.

Les qualités

- Thermicité compatible en utilisation hivernale

- Accessoirisation sans défaut (presque*)

- Imperméabilité réelle.

à améliorer

- * Il manque juste un ergot sur les sous gants pour l'utilisation tactile des smart phone. Note 2017: cette remarque n'est plus valable sur les nouveaux écrans, ça marche.

à visiter

Voir également : Mitaine Forclaz ; Oural Valandré ; Surgant Inuit ; Gant ARVA ;