Vous êtes ici : 
  • Accueil
mardi 17 mai 2016

Beast Lite (Edelrid)

Beast Lite (Edelrid)
Je cherche depuis longtemps un crampon léger, plutôt pour les hivernales, et qui ne me laisserait pas dépourvu devant un passage de glace en altitude ou dans un couloir raide. Je veux aussi pouvoir m'en servir avec des chaussures plus ou moins souples, pour différentes activités: rando hivernales, alpi et ski/alpinisme. J'ai enfin trouvé un matériel qui correspond à ces critères: le Beast Lite. Il est léger et s'adapte sur toutes les chaussures et on peut faire de la cascade avec... incroyable!... voyons la bête en détail et le résultat des tests...

Les données fabricant

Le maximum de performance pour un poids minime, le Beast Lite combine un corps en aluminium et deux pointes avant en fer forgé. C'est le crampon le plus léger capable de franchir des pentes de glace vive.

• Aluminium extrêmement léger et robuste durci dans la conception 3-D
• Pointes avant en acier trempé pour la glace et la neige dure
• Possibilité de le mettre en mono-pointe
• Modulable en mode lanière, auto et semi-auto.
• Plaques Anti-bot inclus
Domaine d'utilisation: Escalade sur glace; Randonnée hivernale et alpinisme (rocher proscrit)
Pointes avant en acier; Crampons en aluminium
12 pointes
Pointes avant: 2 (convertible en Mono pointe)
Fixation: convertibles de liaison automatique à semi-automatique
Semelles anti-bottes: incluses.
Pointures: UE 34-48
Poids: 680 g

La vidéo


Le test

Présentation

D’abord le poids: 680g (données fabricant). Sur ma balance 712 g tout compris: sangles, fix et antibottes. Cela fait facilement 300 grammes de moins qu'un bon crampon polyvalent en acier.

Ensuite ses deux pointes avant sont en acier et en "lame de piolet". C'est mieux que les pointes avant "horizontales" des crampons polyvalents. C'est plus efficace en glace dure. Pour le reste c'est de l'aluminium.

Enfin c'est un crampon très modulable. Il est livré avec un kit d'attaches (6 pièces / 3 paires) permettant de passer du tout-lanière au semi-automatique ou tout-automatique. On peut même avoir une articulation du crampon qui suivra les mouvements de semelle des chaussures souples. Il se règle en longueur du 34 au 48 avec la même barrette grâce à une une astuce de fabrication et un démontage/remontage. On peut le mettre en bi-pointes avant ou en mono pointe... Le tout est expliqué dans un manuel et il est livré avec la clé qui va bien.

Le prix de vente constaté est d'environ 200€. C'est pas donné (made in Germany), mais je reste enthousiaste au vu du matos, de son poids et surtout au vu de son adaptabilité sur toutes mes chaussures...

Les tests

Rangement: pas mal du tout avec un peu moins de 26 cm en longueur replié et évidemment une longueur de pointes moins importantes que sur un crampon acier..

Premier test sur une course de neige en janvier. J'ai testé Le Beast lite en version semi-auto sur des chaussures d'alpinisme pour une traversée d'arête avec quelques blocs puis en neige. Il est assez facile à mettre. Ça me surprend un peu de positionner la chaussure sans qu'il y ait un étrier qui l'enserre comme sur les crampons acier polyvalents. Mais la fixation arrière (réglée assez forte) le maintient, et le tout est conforté par la sangle.
les crampons n'ont pas bougés sur le parcours. Ils s'enlèvent facilement et se rangent impeccablement dans la poche à crampons avec leur faculté d'être vite pliés à 26 cm de long. J'ai vraiment ressenti la différence de poids avec les crampons "classiques" (150g de moins à chaque pied). Au sujet de la sangle, j'ai bien noté les deux ergots pour "ranger le mou", mais je n'ai pas vraiment réussi à les utiliser dans la neige profonde où j’effectuais la manip. J'ai trouvé que ces ergots étaient trop minces et très difficiles à utiliser pour recevoir une deuxième épaisseur de sangle.

Le fonctionnement des ergots est validé lors d'un deuxième test. Ils sont difficiles à utiliser, mais en forçant avec patience on arrive à y caser le mou de la sangle. Par contre je n'imagine pas comment faire avec du froid et du vent. Peut être que ce sera plus facile à l'usage.

Pour le mou de la sangle, je pense qu'il faut l'ajuster en la coupant après mesure (tenir compte des mesures de ski de rando avant la découpe!).

Après plusieurs sorties en altitude, je constate que ces ergots sont très bien pour ranger le mou de la sangle mais difficiles à utiliser. En conditions froides, avec des gants ils sont très difficiles à mettre, par contre on les perd très facilement. Je pense qu'un seul ergot suffit pour caser le mou. Il y en a deux livrés avec chaque crampon.

Suivi des tests en alpinisme hivernal dans les Alpes du sud, où les crampons ont été utilisés pour l'ascension de divers sommets, avec bivouacs en altitude où les crampons ont été chaussés par températures de l'ordre de -10°C. Parcours effectués: arêtes hivernales à plus de 3000m avec passages rocheux faciles; descentes de longues crêtes enneigées, pentes soutenues en neiges transfo, lourde, soufflées, sommets caillouteux, traversées délicates en versant froid...

Premier constat: les Beast lite n'ont pas bougés! Je n'ai pas eu besoin de les réajuster durant la course. Les 3/4 du temps à la montée j'étais sur les pointes avant, et j'étais content qu'elles soient en acier pour négocier des pas en rocher compact ou délité

En traversée de versants nord, dans une neige fuyante découvrant des dalles rocheuses difficiles à gérer, et carrément exposée, je n'aurais pas aimé avoir un crampon déchaussé.
J'ai préféré me mettre de moitié sur la tranche dans les traversés en neige dure. A plat le crampon glisse en effet parfois assez facilement, c'est dû à la dimension de ses pointes alu et de leur mordant moindre que celui des "acier".



J'ai eu un peu de bottage sur une portion d'arête à la descente. Mes camarades aussi (Vasak et Grivel alu) mais le bottage est particulièrement pénalisant avec les pointes alu, toujours à cause leur longueur. Attention donc...
Autre tests en treks de printemps où j'avais pris les crampons "au cas où"... Effectivement, j'étais heureux de les avoir pour une montée de 250m, un petit couloir de 40° en regel mais avec des cristaux. N'ayant pas de piolet, j'ai utilisé un bris de lauze comme poignard à glace, pour me sécuriser dans le haut de la pente. Les crampons ont été sans reproche dans cette neige de regel mais avec une couche superficielle meuble. Les pointes avant ont été appréciées et le poids de l'ensemble intéressant pour un port de "dépannage".
Test en glace vive et raide; cascade de glace. Il faut se poser à mon avis deux questions pour une utilisation délibérée en glace de ces crampons légers à corps en aluminium:
-1°) est-ce que les fixations tiennent malgré les à-coups répétés dans le dur? Oui ça tient, je n'ai remarqué aucun déchaussement des attaches.
- 2°) est-ce que les deux seules pointes avant en acier suffisent? Je dirais oui et non. Elles ne suffisent pas dans la mesure ou les deuxièmes pointes sont en alu, et n'ont pas la dimension, ni la vocation, à entrer dans la glace. Résultat: un manque de stabilité qui demande une bonne technique et une forme physique pour compenser. Donc oui si l'on est largement au niveau de la pente que l'on entreprend.

Comme je n'ai pas d'image de mes propres essais en glace, je vous propose de voir un test en cascade de glace réalisé par Toby Archer:

   

Bilan

D'une façon générale, le Beast Lite me parait être un crampon atypique avec ses pointes avant taillées pour le dur, et son ensemble en alu peu dimensionné. Cela donne un crampon typé ski alpinisme car il est léger et fort pour les pentes de neige ou de glace raide.
Par contre les pointes alu seront moins sécurisantes dans les traversées et les descentes que le seraient celles des crampons acier polyvalents. Idem pour le terrain alpi en mixte, ce sera un crampon délicat à gérer.
Ses 10 pointes "alu" lui donne une dimension "rando" et ses deux pointes avant en acier une dimension "alpi".
Je pense que pour certaines courses d'alpinisme où les crampons sont nécessaires pour un passage clé (traversée de la Meije pour le couloir Zsigmondy par exemple), ils sont très intéressants pour l'économie de poids (300g de moins qu'un crampon acier classique), tout le long d'une longue course avec un sac lourd.
Il est peut être plus adapté aux grand itinéraires des Alpes du Nord avec des couloirs rectilignes et des descentes "faciles", ou à ski, que dans les terrains sauvages et caillouteux des Alpes du sud...
Les deux pointes en acier, outre leur accroche dans les pentes de face, servent aussi à protéger le crampon dans les passages de cailloux où on les utilisera au max pour alléger la charge sur l'ensemble alu.
Sa capacité à s'adapter à toutes formes de chaussure est un point très positif. On pourra donc faire beaucoup de choses avec cet équipement.
 

 
Donc pour résumer, le Beast lite est un crampon "rando" qui a deux pointes acier permettant la montée de pentes de neige ou de glace raides.
Avec des limites, car dans des poursuites peu rectilignes; dans le terrain mixte; et surtout dans les descentes, le terrain montagne va le renvoyer à sa nature, qui est avant tout "alu/rando". Il faut en être conscient.
De même les pointes avant ne sont pas soutenues par les deuxièmes pointes et cela demande plus de force qu'avec des crampons techniques acier pour les pentes raides en dur.
Longévité: RAS pour l'instant. Les quelques passages en cailloux effectués n'ont pas abimé les pointes alu qui sont, il est vrai assez courtes pour être résistantes.
 

Suivi des tests

Décembre 2016: je chausse les Beast Lite pour le final de l'ascension d'un sommet de presque 3000m en face nord. Un petit couloir où les raquettes ne passent pas et une arête sommitale en neiges variables. Très utiles à la descente où les petites pointes arrière en alu ne m'ont pas fait trembler. J'ai aimé la facilité de chaussage dans une neige profonde et légère. En semi-auto la chaussure trouve tout de suite sa place sur le devant et la talonnière est assez facile à enclencher. Reste l'utilisation des ergots, pas facile par temps froids. J'y arrive en insistant. Les crampons n'ont pas bougés et les pointes avant ont été utiles pour trouver la couche de neige dure sous la poudre. Toujours faciles à rétracter pour un rangement dans la poche à crampons. Suivi satisfaisant!

Mars 2017: deux sommets de la haute Ubaye en hivernale où les Beast Lite ont été mis à contributions dans le final des ascensions. Ce qui est vraiment positif c'est que ça ne bouge pas. Un crampon sur lequel je peux compter.

Les qualités

- Matériel utilisable sur tous types de chaussures (livré avec 3 kits de fixation)
- Pointes avant très dimensionnés pour passages en glace
- Compacité et facilité de rangement

à améliorer

- Les pointes acier ne doivent pas faire oublier que le corps reste en alu.
- Prix supérieur aux crampons classiques