Vous êtes ici : 
  • Accueil
mercredi 14 septembre 2016

Semelles antichocs - tests et généralités

Semelles antichocs - tests et généralités
De même que l'on a pris, peu à peu, conscience de l'intérêt de marcher en montagne avec des bâtons, l'idée de l'importance de la semelle intérieure des chaussures commence également à faire son chemin. Bien sûr, cette préoccupation touche essentiellement les montagnards ayant des décennies de pratique derrière eux. Mais il serait important de comprendre le plus tôt possible le rôle de la semelle dite "de propreté". Un rôle important pour l'économie de votre capital vital et pour le confort de votre pied. Vous trouverez ici le test de trois semelles antichocs testées en course à pied, trek et alpi.

Le test


A chaque chaussure sa semelle, en fonction (entre autre) du chaussant et de l'activité technique...

 

Pourquoi changer les semelles intérieures de ses chaussures?

Question légitime, car après tout les chaussures sont toujours pourvues d'une semelle en général élaborée par le fabricant.

Oui mais malheureusement, les semelles d'origine sont de piètre qualité, même sur des chaussures chères et "haut de gamme'.

A titre d'expérience, lors de mes essais, je n'ai vu qu'une marque qui livre ses chaussures avec une semelle intérieure valable. Il s'agit de Kayland, sur les modèles Apex Guide et Vertigo K Approach.

Pour le reste, (je ne dis pas avoir tout vu) les marques testées proposent des semelles minimalistes, qui peuvent faire bonne impression au demeurant, mais qui ne tiennent pas la distance et vont s'affaisser rapidement. La semelle perd alors assez vite de sa structure aux points de contrainte du pied et ne joue donc plus son rôle, disons même ses rôles:

Une semelle intérieure digne de ce nom joue plusieurs rôles importants:

- Elle favorise le "bon chaussant" en compensant la différence entre le volume de  votre pied, qui est unique, et celui de la chaussure qui est standard dans sa pointure. Elle minimise les frottements/mouvements du pied, arrondit les angles et en quelque sorte compense les vides, un peu comme un silent bloc dans un moteur de voiture.

- Elle joue un rôle d'amorti antichoc salvateur pour les articulations et le rachis. Associé à l'amorti de la chaussure, une bonne semelle est particulièrement utile pour les longues descentes avec portage. L'amorti se faisant sur le devant du pied, et surtout au talon qui est en correspondance avec les lombaires et le rachis.

- Elle joue un rôle important pour les conditions spécifiques: isolation thermique pour la haute altitude, respiration pour les conditions humides, etc.. Une semelle isolante permet d'augmenter la résistance thermique de vos chaussures de -5° (certaines peut être plus mais il ne faut pas jouer avec le froid). C'est particulièrement utile pour les chaussures d'alpi légères que l'on emmène sur des itinéraires comme la voie normale du Mt Blanc.

- Elle a aussi un rôle thérapeutique. Mal de dos, tendinites, entorses à répétitions, douleurs aux pieds... sont des maux qui se soignent avec l'utilisation d'une semelle appropriée. Si avoir marché deux ou trois décennies en montagne permet de mieux se connaitre, et de mieux choisir ses chaussures et ses semelles, il est judicieux de prévoir une visite chez un bon podologue capable de vous orienter vers un type de semelle. il pourra même vous en fabriquer une paire dédiée à votre profil (remboursement en partie si ordonnance).

Je change maintenant systématiquement les semelles d'origine et je choisis une semelle adaptée à la chaussure que je vais utiliser et aux conditions que je vais rencontrer:

- Chaussant >> semelle plus ou moins épaisse pour être au meilleur chaussant possible.

- Conditions thermiques >> semelles plus ou moins isolantes

- Poids du portage et longueur de la course >> capacité antichoc

- Activité technique >> semelle fine pour gagner en sensation pour une course de rocher à contrario d'une semelle plus épaisse pour une course de neige.

- Selon mon état physique et énergétique du moment>> j'ai des semelles fabriquées par un podologue adaptée à ma petite pathologie personnelle (90€ avec la consultation, une partie remboursée si ordonnance)

J'ai donc un petit stock de semelles dans un carton à chaussure. Question budget, ce n'est pas la mer à boire, et les semelles restent utilisables quelques années.

Ajuster les semelles que l'on achète: les semelles que l'on achète sont en général à découper aux ciseaux pour les mettre à sa taille.

Un petit conseil avant de passer aux tests: n'utilisez pas de semelles en cuir, même avec partie amortissante en caoutchouc. Ce sont les premières que j'ai utilisées suite au conseil d'un vendeur de matos de montagne qui n'en avait certainement jamais fait. A la première grosse bambée, je me suis retrouvé avec une brûlure de la plante des pieds par échauffement. Et ce avec des chaussures qui m'allaient au poil! J'ai pas mal gambergé pour finalement me rendre compte que les semelles me cramaient les pied à la longue. J'en ai gardé une sensibilité handicapante durant de nombreux mois.

Aaprès les tests; de gauche à droite: Superfeet blue, Aptonia Shock 700 et Aptonia Shock 300

 

Les Tests

Les tests ont été réalisés par trois testeurs différents, parfois sur les mêmes itinéraires en simultané pour partager les retours. C'est l'avantage de ces petits matériels que l'on peut tester conjointement.

Poids: sur ma balance les "Blues" font 88 g, contre 90g pour les Shock 300 et 132g pour les Shock 700.

Prix à la paire: 8€ pour les Shock 300, 15€ pour les Shocks 700 et 44€ pour les Superfeet blue.

 

Aptonia Shock 300

Randonnées en terrains variés: plusieurs jours dans les sentiers des Calanques; terrain caillouteux avec quelques passages grimpants, approche de parcours d'escalade à la Sainte Victoire avec sac à dos chargé et descentes scabreuses (pierrier).

La Shock 300 apporte un confort indéniable dans une chaussure basse et assez rigide comme la Ultra Faspack II. C'est une semelle voluptueuse qui accentue l'amorti général et absorbe les chocs.

Tests en rando à la journée dans les calanques et les petits sommets des Alpes de Haute Provence, puis test en "fast Hiking" pour le Pic Turbat, un 3000 des Ecrins, en direct de la vallée. 2000m de D+ et 700m de descente durant lesquels j'ai bien apprécié le comportement de cette semelle souple, confortable et qui équilibre l'assise de mes pieds fins dans la chaussure. Je termine relativement en forme, ce qui pour mon grand âge est satisfaisant. Après une journée supplémentaire, la semelle se marque un peu mais reste homogène.

Test en rando alpine sur deux jours avec ascension d'un 3000 et portage d'un sac de bivouac. Très bien, j'aime sa souplesse et son confort qui va bien avec mes pieds fins. Pas de sensation d'écrasement sur les longues descentes.

Comme c'est une semelle d'entrée de gamme et sans grande structure, l'important était pour moi d'observer son comportement après plusieurs sorties. Le résultat est positif, la Shock 300 ne se déforme pas excessivement. On voit qu'elle a subi, avec la présence d'un marquage des orteils (voir photo ci-dessus), mais l'ensemble reste homogène et les deux zones d'appui (en jaune face interne) ne sont pas affaissées.

Bilan Shock 300: A 8€ la paire, franchement il ne faut pas s'en priver! J'ai bien aimé cette semelle par son amorti onctueux et par la propension à reprendre 1/4 de pointure dans une chaussure qui n'est pas taillé idéalement. Bien sûr c'est la plus marquée des trois après les tests, surtout au talon, mais l'amorti est toujours là à 95%. C'est celle qui durera le moins longtemps mais je pense qu'une bonne saison ne lui fera pas peur.


Aptonia Shock 700

Données fabricant Aptonia (Shock 700): Semelle 100.0% Polyurethane Intérieur 100.0% Polyester. Conçues pour apporter un AMORTI à l'AVANT et à l' ARRIÈRE des pieds dans tout type de chaussures. Semelles atténuant les chocs lors de la pratique sportive. Composé absorbant les chocs qui donne un amorti durable dans le temps. 5 mm a l' avant, 6 mm à l’arrière. Pas de lavage en machine. Garantie 2 ans.

Test en courses à pied par Julien. Durée :1h10. Distance :13,5 km sur route avec plat, descente et montée >> Semelle très confortable, bon amorti au niveau du talon permettant une bonne relance de la foulée. Sa forme préformée permet un bon maintien du pied.
Sa qualité antichoc donne envie de l'essayer en terrain plus "Trail".

En alpinisme par Paul. D+ 1900m sur deux jours, course mixte et sacs de plus de 12kg jusqu'au bivouac. La Schock 700 est soft au fond de la chaussure, elle ne prend pas beaucoup d'espace, mais encaisse dans la durée. Pas mal si l'on veut garder des sensations en pointes pour l'escalade. Par contre, si l'on souhaite gagner un peu en thermicité, ou rattraper 1/4 de pointure dans une chaussure un peu grande ou large, la Shock 300 me semble plus indiquée.

Je note que le revêtement de la 700 de couleur orange est un film qui commence à se désagréger après deux grosses sorties en montagne. Cela n'enlève rien aux caractéristiques techniques de la semelle mais ça fait un peu "désordre".

En rando itinérante par Paul. Trois jours avec portage dans le désert des Agriates. La semelle a bien joué son rôle. Son aspect "compact" favorise la respirabilité dans la chaussure. Elle est facile à enlever et à replacer après les dunes de sable. Les dessins de couleur orange partent complètement en peluche (voir photo ci-dessus).

Bilan Shock 700: A 15€ la paire, c'est une semelle d'épaisseur moyenne, et qui se la joue fine. C'est à dire qu'on ne la sent pas dans la chaussure. Plus ferme que la 300, elle reste souple et s'enlève facilement. C'est la plus lourde des trois et ce sera son point pénalisant tout en étant un gage de longévité. A ce niveau les dessins de la face antérieure partent assez vite sur le modèle testé. J'ai vu qu'Aptonia avait changé son design pour cette semelle. Je ne sais si la fragilité de revêtement déco en est la cause.


Superfeet blue

Données fabricant Superfeet: Semelle en mousse haute densité Foundation (polyéthylène) recouverte de polyester traité avec l’antibactérien NXT Organic Odor Control. Stabilisateur High Impact en polypropylène. Semelles « Blue » de la gamme « TRIM TO FIT POLYVALENCE »: la version la plus universelle qui fournit un bon compromis entre volume et support, idéale aussi bien pour la randonnée que la course à pied, la marche nordique, le VTT, le ski, le football ou le golf.

Ce sont des semelles fermes sur l'arrière et souples devant, avec insert PU qui va de la moitié du pied au talon. Le pastique est nervuré. Ces "rails" renforcent la stabilité dans la chaussure. Traitement anti-microbien. Le devant est fin tout en étant isolant. Mais ce n'est pas une semelle que je qualifierais de thermique.

Test en alpinisme (2200m D+ et D-). Semelle très confortable et bien amortissante tout en ne prenant pas trop de place ce qui a favorisé la précision en escalade tout en étant anti-choc pour la longue descente avec un sac lourd. La semelle est à peine marquée au retour.

Test en parcours rando+ (2000m D+ et -) la semelle se fait oublier dans la chaussure. La rigidité de l'insert PU ne se fait pas sentir et c'est confortable. Assez facile à enlever et sèche vite. Bien au niveau de la respirabilité.

Bilan Superfett blue: A 44€ la paire, c'est une semelle d'une autre conception  que celle des deux paires Aptonia. La différence se vérifie par la légèreté, un matériau isolant plein de promesses sur le devant, et un insert PU qui structure la semelle sans forcer sur la matière. La longévité sera au rendez-vous pour ce modèle léger et rigide sur l'arrière.