Vous êtes ici : 
  • Accueil
mercredi 26 avril 2017

Peuterey Intégrale 35+10 (Millet)

Peuterey Intégrale 35+10 (Millet)
Avec la refonte de son célèbre sac à dos Peuterey Intégrale, Millet nous donne l'occasion de repasser en revue les caractéristiques des sacs de montagne. L'arête de Peuterey dans son intégralité est un symbole de difficulté et d'engagement; une longue couse sur plusieurs jours du massif du Mont Blanc. Avec un nom pareil, le Millet dans sa version 1 était déjà un des sacs les plus typé alpinisme de sa catégorie. Il semble que la version 2 qui nous intéresse aujourd'hui soit encore plus affinée, encore plus typée "Alpi". Cela ne veut pas dire que le segment d'utilisation de ce deuxième Peuterey se soit rétréci, mais que ses équipements sont peut être mieux pensés, plus fonctionnels et surtout avec une cure d'amaigrissement qui l'amène de 1910 g dans la version 1 à 1420g aujourd'hui. Après un an de courses avec le Peuterey deuxième version, je suis prêt à partager mes conclusions sur ce sac. Voyons le résultat des tests...

Les données fabricant

Le Peuterey Intégrale 35+10 est un sac à dos technique spécialement conçu pour répondre aux exigences de l'alpinisme. Il est idéal pour les courses "classiques" comme pour les voies extrêmes. Il se caractérise notamment par sa légèreté et sa résistance. Le confort est assuré par un panneau dorsal ergonomique et ventilé en mousse Ariaprène. Ses nombreux systèmes de portage offre une très grande polyvalence de sa pratique. Il peut être également utilisé pour la pratique du ski de randonnée ou les raids à ski.
- Profil montagne
- Rabat 2 boucles extensible avec jupe d'étanchéité
- Zip d'accès latéral
- Poche crampons frontale
- Porte-piolets FPP ™ / Porte-corde / Daisy Chain
- Poche latérale stretch
- Porte-skis renforcés
- Sangles de compression latérales
- 2 poches zippées sur rabat
- Compatible Hydratation
- Construction bretelles Continuous™
- Ceinture confortable + 2 porte-matériels + poche zippée
- Sangle poitrine / Rappels de charges
- Hauteur du dos : 46 cm
Poids : 1420g
169,90 €

La vidéo


Le test

Ce nouveau sac à dos Millet est bien la deuxième version du Peuterey Intégrale, un sac référence que j'avais eu l'occasion de tester en alpinisme et en ski de rando en 2012/2013. Revoir le test de la première version n'est pas inintéressant car la base de ces deux sacs reste la même.
Le nouveau Peuterey Intégrale, parti sur les mêmes bases, connait de vraies améliorations (poche à crampons plus étudiée), et quelques innovations intéressantes. Sans parler d'entrée du bilan de cette deuxième version, voici les modifications apportées par rapport au premier modèle: - Poids plus léger : 1,420 kg au lieu de 1.910 kg ; - Nouveau système de portage; - Ajout d’une poche latérale stretch ;- Ajout de Daisychain frontal; - Ajout d’un 2éme porte matériel sur ceinture pour piolet entre autre; Amélioration de la poche à crampons.

Le nouveau Peuterey Intégrale a été testé en été et en hiver sur un an. J'ai en effet pu tester ce nouveau sac bien avant sa sortie commerciale, ce qui est toujours préférable car cela donne vraiment le temps d'éprouver le matériel tout en publiant le résultat des tests au moment où sort le produit.
Au programme, une vingtaine de courses: Voies rocheuses avec approche glacière comme l'arête Sud de la pointe Brevoort, traversées alpines en solitaire sur plusieurs jours avec bivouacs, et de nombreuses courses hivernales sur des sommets de plus de 3000m avec bivouacs dans des abris d'altitude. Les portages ont été souvent conséquents avec du matériel d'escalade sur de gros dénivelés, ou du matos de bivouac en hiver.

Au fil des tests

Arête sud de Brevoort sur deux jours. Le portage est conséquent avec une corde de 50m en 9 mm et tout le matos pour grimper en corde tendue le plus longtemps possible. Sans oublier les crampons et un vêtement thermique ça fait finalement 13kg. Avec ce poids, la montée à Adèle Planchard (D+1600m) a constitué mon test de portage le plus sérieux. Au final, cette montée fastidieuse, qui comporte un long faux plat, ne m'a pas occasionnée de mal aux épaules, même si je trouve que la ceinture ventrale est un peu light pour les gros portages, l'ensemble reste de très bonne facture grâce au nouveau système. La ventrale a été pensée pour être gérable avec le port d'un baudrier, ce que j'apprécierai le lendemain, jour de la course.

Que ce soit dans le couloir en neige ou durant l'escalade rocheuse, j'ai bien aimé le portage de ce sac qui suit bien les mouvements du dos, sans se mettre en déport dans les moments d'équilibre.
Une nouveauté très appréciable pour moi est la faculté de "planter"le piolet à la ceinture, grâce à un porte matériel spécifique. C'est vraiment un plus en altitude, pour les passages de mixte, et les rappels. Ce passant de ceinture est très logique et fonctionnel. On peut voir son utilisation en rappel sur la photo ci-contre. Juste avant de prendre pied sur le glacier, c'est très utile.

Une belle bambée de rando + en solitaire de 2000m de D+ et une descente pour un bivouac au bord d'un lac. Le sac était moins lourd qu'en alpi mais avec sac de couchage et matelas quand même. (6 à 8 kg selon les réserves d'eau)..
Toujours rien à redire au niveau du portage, c'est très agréable et homogène sur de longues journées. Je règle les retours de charge assez longs pour porter à la taille et aérer le dos. Ca fonctionne bien.
Rien de nouveau sur les aptitudes du sac. J'ajouterai quand même un point: l'ouverture de la poche de rabat, circulaire, est donc totale. Cela facilite la vision des matériels contenus, mais c'est aussi une facilité pour les perdre en terrain escarpé. Le point concernant les clips plastiques se confirme, j'en connais de plus faciles à manipuler et les deux qui ferment le sac à dos sont parfois confondus avec ceux des sangles latérales de compression.
Sinon superbe sac; les possibilités d'accroche sont nombreuses avec ses daisychain, et sangles.

Une quinzaine de courses hivernales avec approche en raquettes et souvent une fin plus technique en crampons durant lesquelles j'ai particulièrement apprécié la nouvelle poche à crampons. Plus petite mais plus pratique, et largement suffisante pour une paire de crabes et quelques bricoles. Elle ne fait pas une bosse démesurée sur le dos du sac qui reste homogène. J'adore la petite poche latérale à droite qui permet des échanges de matériel avec le sac tout en marchant. C'est un gros plus par rapport au modèle précédent. Je trouve que les clips sont un petit peu durs à manipuler, surtout par températures froides. Le sac aurait peut être aussi tendance à glisser de temps en temps. Je l'ai remonté deux ou trois fois durant ces courses. La poche dite "appareil photo" a finalement surtout été utilisée pour de la crème solaire et un stick à lèvres, toujours facilement accessibles à cet endroit du sac. Les photos sont de plus en plus prises au smartphone, et la poche en question est trop petite pour les appareils récents.

Bilan des tests

Portage: J'étais un peu étonné de ne pas trouver les nouvelles bretelles en caoutchouc ajouré que l'on voit sur les sac à dos récents, comme par exemple sur l'Elium 30. Ceci dit le résultat est très bon: Les bretelles partent du milieu du dos et enveloppent les épaules. Elles ont une largeur confortable (65mm au dessus de la clavicule). Avec cette dimension, elles assurent un confort de portage sur les longues étapes d'approche avec du poids. Mon test le plus significatif dans ce domaine: 1600 m D+ le 1er jour avec 13.5kg et aucune fatigue aux épaules, idem le lendemain avec 2300m de descente.
La ventrale est très bien avec un baudrier, aucune gène sur une escalade mixte puis rocheuse sur 500m, le pendant est qu'on sent un peu sa pression quand on fait l'approche sans baudrier. Le sac se positionne délibérément "alpinisme" au détriment du trek et la ventrale perd de sa dimension, de son confort, et peut être de son efficacité au portage lourd. Mais c'est à mon avis le bon choix pour un sac destiné aux courses techniques où des accès confus au baudrier seraient pénalisants. J'aime la rigidité générale du dos, avec différentes zones de densité des matelas, plus souples aux bretelles et plus fermes dans le bas du dos.
Rien à regretter également au niveau de la ventilation du dos. Il faut toutefois apporter un soin particulier au réglage des rappels de charge qui conditionnent l'équilibre de la charge et l'aération dorsale.

Équipements: - Super l'idée d'un porte piolet à la ceinture!! (2° porte matériel à gauche). Le piolet y rentre facilement et se fait complètement oublier dans les passages rocheux. Un piolet avec des ergots comme le Quark de Petzl y rentre aussi sans se poser de questions.

- La nouvelle poche à crampons est mieux que sur le précédent modèle. Elle est pour moi bien dimensionnée (testée avec des Singing rock Fakir 2 de 25cm pliés, des Vasak, et des crampons alu Edelrid), on peut encore y mettre des guêtres ou une petites paire de gants.
- La nouvelle poche stretch latérale a été particulièrement appréciée car elle est accessible dans l'action pour prendre une pâte de fruit ou de la crème solaire. Bien pour planquer une cagoule etc.
- La sangle de torse est bien également, fonctionnelle, son réglage de hauteur est facile.
- Les attaches piolets sont les mêmes que ceux du 1er modèle si mes souvenirs sont bons. Elles sont pratiques et le piolet ne bouge pas.
- La ceinture ventrale s'oublie avec le port du baudrier.
- On trouvera aussi deux poches dans le rabat avec attaches clés, des passants sur la poche à crampons et le rabat pour d'autres possibilités d'accroches. Capacité de portage par les sangles latérales: Le Peuterey Intégrale est un sac d'alpinisme, donc taillé étroit..
Néanmoins il y a d'importantes possibilités de portage de matériel grâce aux sangles latérales. J'y ai attaché des matelas pour bivouaquer, des raquettes et des skis. En ce qui concerne les skis, une sangle fixe spécifique vient ajouter un troisième niveau d'attache et facilite le placement des planches lors de la fixation. Pour ce qui est des raquettes, les sangles sont opérationnelles en les allongeant au maximum. J'ai pu porter à la fois une paire de raquettes et un gros matelas pour un bivouac hivernal, le tout sur les sangles latérales.

Quelques regrets: La fermeture du sac par deux clips (comme sur le 1er modèle et idem avec la plupart des sacs d'alpinisme) n'est pas la plus facile à gérer en situation exposée.
Dans le cas présent on se mélange un peu les pinceaux en cherchant quel clip va avec quel autre (présence des clip des sangles latérales à proximité.
Normalement on a pas à poser son sac et l'ouvrir dans l'action, mais dans la pratique... Une seule attache avec un gros clip central serait beaucoup plus pratique et facile à utiliser. Je vois bien que la poche à crampons est dans l'axe, et donc problème. Mais il y a peut être quelque chose à creuser...
l'ouverture circulaire du zip de la poche de rabat est très bien pour un sac trek ou rando mais peut être ouvre t-elle un peu trop facilement la poche en terrain escarpé (risque de perte de matériel par ouverture trop large).

Les qualités

- bon portage et rigidité satisfaisante
- bon comportement alpin
- équipements haut de gamme, particulièrement pour l'alpinisme.
- look
- qualité des matériaux et des zips

à améliorer

- prix dans le haut de la fourchette