Vous êtes ici : 
  • Accueil
vendredi 04 mars 2011

Matelas Prolite Plus (Thermarest)

Matelas Prolite Plus (Thermarest)
Pour préparer un bivouac d'altitude, on va se préoccuper des performances de son sac de couchage, c'est bien normal. Mais on oublie peut être un peu facilement que le meilleur duvet ne peut vous couvrir et vous réchauffer que si votre isolation avec le sol est réussie. Pour les randonneurs et alpinistes qui bivouaquent, le matelas auto gonflant est donc un élément primordial. Voyons si le Thermarest Prolite Plus est une réponse positive à la recherche d'un bon support pour le bivouac 4 saisons.

Les données fabricant

Longueur : 183 cm

Largeur : 51 cm

Épaisseur max. : 3,8 cm

Dimensions roulés : 28 x 12 cm

Poids : 680 g (poids exact vérifié par mes soins)

Résistance thermique: R=3.8

Le secret de cette gamme repose sur des cellules ouvertes en forme d’étoiles permettant une excellente répartition de l’air dans le matelas.

Le confort et l’isolation sont maximaux tout en utilisant moins de matière. 
Pour gagner encore en poids, la forme du matelas suit la silhouette du corps humain.

La face supérieure est en polyester Diamond 70 deniers et la face côté sol en polyamide 70 deniers renforcée avec points antidérapants en uréthane

Le test

Lorsque l'on bivouaque souvent en montagne, on peut être impressionné par les différences de confort que l'on rencontre avec un même matériel. Certaines nuits on semble avoir un duvet trop chaud et on manque de peu l'angine par une ouverture démesurée du sac de couchage. D'autres fois on se dit que les 650 g de duvet tip top ne suffisent pas pour le genre d'entreprise que l'on essaye de mener à bien.

Il est vrai que de nombreux facteurs rentrent en compte pour déterminer l'efficacité du sac de couchage et le confort de la nuit que l'on va passer en altitude.

Il y a tout d'abord l'intensité des efforts déployés dans la journée. Surtout en haute altitude, si l'on s'est mis dans le rouge, le repos corporel sera plus difficile à trouver. Il y a ensuite l'état nerveux, l'ambiance et le stress du moment. Une nuit en solitaire risque d'être plus froide que lorsqu'on se sent bien accompagné.

Viennent évidemment les paramètres météo: le vent notamment. Et surtout, point fondamental: le contact avec le sol.

J'ai compris en expé, où j'ai passé une dizaine de nuits sur de la glace, ce que signifiait une mauvaise isolation avec le sol. Autant le dire tout de suite: il ne sert à rien de sacrifier la majeure partie de votre budget pour un duvet haut de gamme si celui-ci n'est pas correctement isolé du sol et de ses frigories par un bon matelas.

J'utilisais à l'époque un matelas auto gonflant de 2.5 cm d'épaisseur. D'accord il était léger, mais j'étais obligé de dormir sur du matériel pour ne pas sentir la glace m'envahir par les points de contact avec le sol. Dormir sur des cordes et des jeux de friends, il y a mieux je vous assure!

Depuis ce temps, je me suis mis en quête d'un matelas suffisamment épais pour assurer une véritable isolation avec le sol. Entreprise plus difficile qu'il n'y paraît à prime abord. Il existe des monstres de 5 cm d'épaisseur et plus mais leur poids avoisine ou dépasse le kilogramme.
 
Au final, il me semble que j'ai trouvé un bon produit alliant pour moi un certain confort d'isolation avec le sol et un poids correct: c'est le Thermarest Prolite plus, 680 g en grande taille pour 3.8cm d'épaisseur. C'est pour moi la bonne épaisseur pour ne pas entrer en contact avec le sol en hiver.

Testé durant 2 saisons en hiver comme en estives, j'ai essayé ce matelas sur de la neige, des sous-bois, des arrêtes schisteuses, dans des abris glacés.

Que ce soit à plat dos ou sur le côté, les hanches ne rentrent pas en contact avec le sol. Rien à dire au niveau des épaules. Peut-être me direz-vous que vous obtenez le même résultat avec un matelas de 3cm d'épaisseur, même 2.5cm... Alors c'est parfait, mais comme je ne suis pas spécialement lourd, je pense que les 3.8cm d'épaisseur doivent constituer un standard, du moins chez Thermarest.

La résistance thermique est assez bonne (R=3,8), ce qui permet déjà une utilisation "3/4 saisons", mais sans aller dans les conditions hivernales sévères. Je dirais que jusqu'à 0° ça va.

Pour les bivouacs à la dure, sans tente et en altitude, j'ai du utiliser un karimat en renfort sous le Prolite Plus pour une isolation du sol vraiment satisfaisante (voir vidéo du test du down 1000).

Autre point positif de ce Thermarest: pas de perte! Durant  deux saisons je n'ai pas remarqué de baisse de gonflant durant la nuit, cela évite des réveils difficiles au petit jour ou en pleine nuit, d'autant que regonfler un matelas en altitude n'est pas ce qu'il y a de plus agréable, sans compter que cela procure une certaine inquiétude sur la fiabilité de son matériel en général.

Côté sympa des matelas auto gonflants: il se range facilement dans le sac à dos une fois vidé et enroulé.

Prix constaté en février 2011: 95€

 

Suivi des tests août 2013

Mauvaise nouvelle pour mon Thermarest; celui-ci ne tient plus la nuit, il se dégonfle. Donc après 2 ans de service, mais en ayant d'autres matelas, c'est à dire après une quinzaine d'utilisations, le matelas est à revoir. Thermarest garantie ses matelas contre les défauts de fabrication, mais pas contre les trous qui peuvent survenir lors de l'utilisation. Le mien est percé sur une couture du bord, cela ne me semble pas réparable par un patch, mais semble bien relever de la garantie. Je l'amène au D4 à côté de chez moi, ils le renvoient chez Thermarest qui jugera de la suite à donner...

Ça fonctionne! Après quelques discussions et 10 jours d'attente, j'ai un Thermarest neuf, l'ancien matelas ayant été retourné à la marque.

Les qualités

  • épaisseur gage de confort
  • fiabilité de l'étanchéité
  • facilité de transport
  • garantie

à améliorer

  • un peu plus lourd que les super light (il existe un Thermarest Prolite court)
  • thermicité limitée