Vous êtes ici : 
  • Accueil
jeudi 25 janvier 2018

Stimium récupération MC3 en montagne

Stimium récupération MC3 en montagne
Avec la cinquantaine passée, les activités en montagne ne se font plus sur le même tempo. Ce n'est pas que l'on a plus la pêche mais la vitalité est différente. Pas mal de petits ennuis ou de vrais bobos viennent contrarier les performances, c'est vrai. Mais en général on y peut pas grand chose. Il faut faire avec. Concernant la vitalité, plus longue au démarrage, le principal effet de la "vieillure" se vérifie pour moi sur le temps de récupération. L'élimination des toxines et la récupération sont nettement plus longues et plus compliquées. C'est pourquoi il m'a semblé intéressant de tester les compléments alimentaires susceptibles de donner un bon coup de pouce à l'organisme, avec un espoir non dissimulé d'une nette amélioration pour "recoller" à des niveaux de performances qui permettent encore d'envisager des courses de bon niveau.

Les données fabricant

Données fabricants: Stimium® Récupération MC3 est le gel oral indispensable pour améliorer ses performances en gérant au mieux sa fatigue et en favorisant ainsi sa récupération.
Cette nouvelle version, composée de malate de citrulline et de magnésium, permet aux sportifs de gérer encore plus efficacement leur état de fatigue.
>> Réduit la fatigue, Épure les déchets toxiques, Accélère la production d’énergie
Préconisations: prendre 4 sitcks (sachets) par jours.
Se prend directement avec ou sans dilution, c'est une gelée au goût acidulé agréable (arôme cranberry).
Apport pour 4 sticks par jour: 250mg de Magnésium et 3.6 g de Malate de Citruline

Le test


Les tests se sont déroulés en hivernales d'altitude, sur des randonnées un peu engagées de plusieurs jours, en raquettes ou à ski.


Premier test sur une sortie hivernale de deux jours en altitude, de 6 à 7 heures par jour d'efforts variés avec quelques montées cardio dans la profonde, avec un sac de bivouac et les raquettes. Les dénivelés n'étaient pas énormes, mais l'itinéraire sauvage a du être entièrement tracé dans de la neige de début d'hiver, sans sous-couche. J'ajoute une nuit à 2300m dans une gentille glacière.
J'ai commencé à prendre mes sticks 3 jours avant, puis 4 par jours pendant la sortie.

Résultat positif: j'ai bien carburé dès le premier jour et malgré une belle caillante au bivouac, j'étais encore plus en forme le deuxième jour.
Evidemment lorsque je suis en forme, je considère cela comme "normal", j'enchaine sans me poser de question. C'est lorsque je patine et que la carburation s'essouffle dès les 2400m d'altitude que je considère que je ne suis pas en forme. Pour ce test, je n'ai pas eu de baisse de régime durant les deux jours avec un passage à 2700m et des conditions parfois froides. C'est vraiment mieux que ce que j'ai pu observer durant mes sorties précédentes. J'ai trouvé une meilleure énergie en altitude et une ventilation plus efficace. J'attendais les effets du traitement le surlendemain de la sortie, en général le moment où le général accuse le coup et qu'il faut reprendre les activités. C'est aujourd'hui, le jour où j'écris ces lignes. Et bien je ressens une légère fatigue générale mais le mental est prêt à repartir dès que possible.

Je lis que la citruline est un vasodilatateur. Cela donne donc un effet dynamisant sur l'apport en énergie et sur l'évacuation des déchets.



Deuxième test sur un parcours solitaire sur deux jours avec portage, et dans le froid. Maintenant que j'ai un peu étudié le produit, et que j'en ai déjà fait une expérience significative, je m'imagine ressentir des effets presque immédiats lors des prises des sticks. Ainsi, après en avoir pris 3 la veille pour préparer ma sortie, j'en absorbe une au matin avant la route, puis une après 20 mn de marche, au moment où la pente se redresse , et où il va falloir carburer. Je me mets à l'écoute, et j'ai bien l'impression que le souffle et le cardio envoient du plus gros sans que cela monte dans le rouge. Je peux forcer sur l'expire sans perturber mon rythme, et donc forcer sans problème. Est-ce psycho? En tous cas j'atteins le col dans un air glacé en moins de temps que prévu, pas de sensations de lassitude, malgré la solitude, ce qui m'envoie directement à l'assaut de la crête suivante sans baisser de rythme. C'est très encourageant.

Test à deux en ski de rando avec Manu. Montées en forêt puis crête jusqu'au sommet; 1100 m D+; Temps froid et venteux. Nous prenons deux sticks le matin. Un au départ du trajet voiture et un à l'arrivée trois heures plus tard. Un stick dans la montée, juste avant le sommet et un au début de la descente. Débriefing lors du trajet de retour: nous sommes tous les deux convaincus que le Stimium récupération apporte une aide, même en le prenant ponctuellement le jour d'une sortie. Pour moi son impact se ressent lors de la montée avec une meilleure carburation. L'effet vasodilatateur est présent, ce qui permet d'amplifier la respiration et la rend plus aisée. Deuxième effet: le lendemain la fatigue générale est un peu plus douce et plus facile à gérer.

Tests à la journée avec prises ponctuelles de Stimium. Sur plusieurs tests en ski de rando, 1100m de D+ en moyenne avec trace à faire dans des neiges parfois lourdes. J'essaye à ces occasions de voir si le produit a un intérêt pour des sorties à la journée, avec la prise d'un stick la veille au soir, et 4 le jour de la sortie (2 à la montée, 1 au sommet et 1 à la voiture pour favoriser la récupération). J'ai la sensation que l'apport du stimium se fait aussi sur des prises ponctuelles lors de sorties à la journée. Cela aide la carburation dans l'effort. La récupération aussi certainement, bien que ce soit moins flagrant. Dans ce contexte, j'observe plus facilement une aide au fonctionnement à l'effort qu'à la récupération. Comme le produit est avant tout préparé pour cela, j'en déduis que la prise sur plusieurs jours est plus performantes.

>>> Il est intéressant de savoir si le Stimium doit être pris, comme l'indique la notice, sur 8 jours minimum (4 sticks par jours, soient 32 sticks), ou si des prises ponctuelles (4 par jours), pour des sorties régulières, mais d'une journée ont un intérêt. Pour un abonné aux sorties hebdomadaires ou deux fois par semaines, la préconisation Stimium reviendrait à la prise en permanence de 4 sticks par jours, ce qui revient à un budget de 3.12€ par jours, soient 96€ par mois...

PRIX : Prix constaté en décembre 2017: 25€ les 32 sticks soit 78 centimes par prise (4 prises par jour recommandées).

Conclusion: un apport certain pour les activités de montagne. Le Stimium aide à mieux carburer en altitude, et favorise une bonne récupération.
Nous n'avons pas noté d'effets indésirables, si ce n'est, lors du premier test, une double tendinite au jambier antérieur (muscle entourant le tibia). Une expérience qui montre qu'il faut savoir doser son effort, surtout avec l'aide de vasodilatateurs.