Vous êtes ici : 
  • Accueil
vendredi 09 mars 2018

Down Jacket Evo (Vertical)

Down Jacket Evo (Vertical)
Nouveauté de l'année 2018, la down Jacket Evo de Vertical est une mini-doudoune garnie de duvet de canard. Le confort de la plume, et l'impression de légèreté qui en découle, ont mis en avant ces vêtements thermiques qui remplacent souvent les polaires en couche thermique. En plus du confort, elles sont souvent très compressibles et prennent peu de place dans un sac.  Le garnissage demande une mise en oeuvre complexe: récolte, tri et purification du duvet; cloisonnement et remplissage du vêtement, sans parler des traitements... C'est pourquoi les vêtements en duvet sont chers, plus chers que les textiles monocouches en tissu étirable. Il se trouve qu'une filière se développe en proposant des vêtements moins chers. Ici la Down Jacket Evo est juste en dessous du seuil des 100€. Avec une capuche, et pour un vêtement de marque, c'est assez nouveau me semble t-il. Comment font-ils pour y arriver? Et le vêtement est-il réussi? Je tente quelques réponses dans les lignes qui suivent...

Les données fabricant

La veste Down Jacket destinée à la pratique de l'alpinisme ou du ski de randonnée est ultra compressible et très légère, vous ne sentirez pas son poids sur vos épaules lors de vos escapades et vous n'aurez aucun mal à la ranger dans votre sac à dos une fois repliée dans sa propre poche. Les 2 tankas en bas de veste vous maintiendront encore plus au chaud et permettent à la veste de s'adapter au mieux à votre morphologie pour une meilleure liberté de mouvement. Sa capuche et son tissu déperlant vous protègera en cas d'intempérie.

Capuche
2 poches latérales zippées
Peut se ranger dans l'une des deux poches
2 tankas en bas de veste pour le serrage
Encombrement minimal
Tissu externe déperlant
Tissu principal: 100% Polyamide
Garnissage: 90% Duvet / 10% Plumettes

L'entretien de ce type de veste est particulièrement délicat: Lavage à 30° en machine avec 2 balles de tennis usagées qui permettent d'aérer le duvet. Effectuer 2 à 3 rinçages.
Séchage en sèche-linge toujours avec 2 balles de tennis. Si vous ne disposez pas de sèche-linge, faire sécher à l'air libre tout en tapotant le vêtement régulièrement sinon, le duvet s'agglomère perdant ainsi son pouvoir isolant.
Ne pas utiliser de lessive en poudre, lessive liquide conseillée. Ne pas sécher sur un radiateur.
En cas d'accroc, Raidlight répare gratuitement votre produit .

La vidéo


Le test

Je reviens aux bons souvenirs de la marque Vertical qui propose en nouveauté 2018 une veste en duvet avec capuche à moins de 100€. Voici en test la Down Jacket Evo!. Avec une capuche, 2 poches latérales zippées, 2 tankas en bas de vestes pour le serrage, elle pèse 336 grammes en taille L sur ma balance. Le fabricant annonce un tissu extérieur déperlant, et je constate qu'elle se range facilement dans une de ses 2 poches.

La Down Jacket Evo a été testée en hiver. Activités pratiquées: randonnées en raquette avec bivouac en cabane, ski de rando, ski de piste, grandes voies d'escalade, parcours montagne. Je l'ai également portée en ville.

PRIX CONSTATE en décembre 2017: 99,95€
(quand je dis que c'est moins de 100€ ...)


Down Jacket Evo utilisée en protection thermique et windstop en grande voie à la Sainte Victoire. On note la capuche qui passe sur un casque, sans gêner la visibilité.

Poids du Garnissage:
difficile de trouver sur le net la quantité de duvet inséré dans le vêtement. Ce sont pourtant des infos fondamentales pour une doudoune. Après quelques demandes, j'obtiens finalement le renseignement suivant: 80 grammes de garnissage quelle que soient les tailles des vêtements. C'est peu, surtout avec une capuche. Mais ce sera suffisant pour ceux qui ne cherchent pas un vêtement spécialement chaud. Notons qu'avec un remplissage identique, les petites tailles seront mieux équipées face au froid.
- Pour comparaisons, la Doondoon de Wedze, testée en 2013 avait 96 grammes de duvet identique (60€)
- La Kaplan de Ternua, testée en 2015 avait 100 grammes de duvet d'oie recyclé 800 cuin (190€)
- La Ghost Whisperer de Mountain Hardwear avait 80 grammes de duvet d'oie 850, sans capuche (230€)..

Garnissage: Duvet (90/10) de canard blanc de Chine - Cuin 650
Si l'on fait une évaluation comparative de ces données, un garnissage haut de gamme serait en duvet d'oie européenne 800+. Nous en sommes assez loin avec ce canard de Chine. La Chine produit beaucoup de duvet de canard, plutôt bon marché, prélevé sur des animaux de boucherie, donc immatures au niveau des plumes. C'est donc un duvet de petite qualité, plus facile à récolter et qui a néanmoins le mérite de diminuer le coût global des vêtements qu'il remplit.

Donc, pour résumer, la Down Jacket Evo a peu de duvet de petite qualité. Cela n'en fait pas pour autant une veste à négliger dans sa thermicité et son confort, mais nous commençons à comprendre comment Vertical arrive à proposer une mini-doudoune à ce prix.

Entretien: Comme toutes les mini-doudounes, les tissus et le garnissage en duvet sont fragiles et demandent de la délicatesse en utilisation engagée. Si salir sa mini-doudoune au bivouac est très facile, son nettoyage en machine, ne sera pas impossible, mais beaucoup plus compliqué qu'une veste en tissu étirable. Le lavage et le séchage demanderont de l'attention, sans assurance de récupérer le vêtement avec son gonflant et son homogénéité d'origine.

Au fil des tests

Tests en ski de rando et ski de piste. J'ai gardé la Down Jacket Evo deux jours non stop et cela a été très confortable. J'ai même dormi avec la première nuit, puis gardé toute la journée suivante. C'est un vêtement qu'on ne lâche plus... Au niveau des accessoires, j'ai bien aimé les poches intérieures, sans zip mais assez sûres pour ne pas perdre son portefeuille par exemple. Les deux poches extérieures sont bien dimensionnées mais les fermetures éclair ne sont pas pourvues d'un petit cordon, ce qui manque en utilisation avec des gants. Aucun zip n'est équipé de cordon sur cette veste. C'est une lacune à la quelle on peut répondre facilement en confectionnant les cordons soi-même avec de la fine cordelette. On passe la cordelette dans l'anneau du zip et on fait un nœud. C'est vraiment utile par temps froid, pour manipuler les zip avec des gants. Le serrage du bas de la veste se fait bien par deux tankas. Je note l'absence de rabat anti froid pour le zip central, sauf les 15 cm du haut. C'est une dimension en moins pour la thermicité du produit.

En raid raquette avec bivouac. J'ai utilisé la Down Jacket au bivouac, une cabane gelée à 2000m d'altitude, et durant la pause au sommet. Les vêtements en duvets sont toujours appréciables lorsqu'on s'arrête. Ils offrent un confort thermique qui compense l'absence d'action. Je l'ai également porté en montée en début de journée pour contrer des températures froides avec du vent du nord. Mais au bout de 20 minutes, elle est passée dans le sac au profit d'une hardshell moins thermique. J'ai aimé son confort mais je l'ai trouvée un peu juste en thermicité pour supporter l'immobilité dans la cabane (-5°C). Je me suis assez vite réfugié dans le sac de couchage pour être à l'aise. Idem, si l'on doit l'utiliser dans les duvets légers (genre Phantom 32) pour apporter une isolation supplémentaire, elle sera un peu courte en conditions hivernales difficiles. Cela reste, à mon avis, un vêtement de protection agréable et fonctionnel pour des conditions hivernales sympathiques ou à la mi-saison.

Comme vêtement thermique au pied des voies d'escalade. La Down Jacket s'enfile bien pour assurer et la couche peut passer facilement sur la casque, ou dessous, selon son style. Un bon vêtement thermique pour cette activité, quand il n'y a pas trop de vent. Par contre, attention à la végétation, ou si l'on veut partir avec grimper: les mini-doudounes sont fragiles!

En escalade d'hiver avec du vent. J'avais emmené la Down Jacket pour la sortie sur le plateau de la Sainte Victoire au mois de mars, mais des conditions de plus en plus mauvaises m'ont forcées à enfiler la doudoune et grimper avec. Une bonne expérience pour juger du confort et de l'aisance dans les mouvements, et une protection contre un vent soutenu de SE de 45 km/h. L'accès au baudrier est sans problème. On peut grimper avec ce genre de vêtement en hiver, dans des difficultés que l'on maitrise. Il est conseillé de mettre une hardshell protectrice si l'on doit aller à la baston.


                                                                                                 Utilisation de la Down Jacket Evo en bivouac hivernal.

Bilan des tests


Technicité: la Down Jacket Evo bénéficie du savoir faire de la marque et comporte de bons points: rangement facile dans une poche pour le transport, une capuche correcte, comparable aux standards des mini-doudounes, un bon serrage de taille, 2 poches extérieures agréables, et deux poches intérieures simples et bien conçues. On pourra néanmoins regretter l'absence d'un rabat anti froid sur le Zip central, sauf sur les 15 cm du haut. C'est un élément de moins pour assurer une haute thermicité.
L'isothermie peut s'adapter aux conditions rencontrées: pas trop chaud avec zip ouvert lors de la montée. Bien en descente également, avec la capuche sur le casque et un tour de cou en protection du bas du visage.

La dimension thermique de la Down Jacket Evo est dans le bas de la fourchette des mini doudounes. Avec peu de garnissage, et un duvet de petite qualité (ce qui est moins important pour une doudoune que pour un sac de couchage), elle est à considérer comme une bonne couche thermique, un vêtement de sécurité limitée à des sorties pas trop engagées. Si je la compare, dans ce registre, à une mini-doudoune comprenant 100 grammes de duvet d'oie 800 Cuin, je ressens peu à peu (ça ne vient pas tout de suite) l'impact du garnissage du duvet d'oie par rapport à celui du canard de la Vertical Down. L' effet plus gonflant du garnissage au Cuin 800, joue sur la thermicité et le confort. Mais la Down a une qualité qui rétablit l'équilibre en rapport prix/ thermicité: elle est dotée d'une capuche, ce qui n'est le cas de toutes et donc assez remarquable pour son prix.

Comparée aux autres mini doudounes, son rapport thermicité/prix est intéressant, grâce à la capuche, et malgré un duvet de qualité moyenne.

Confort d'utilisation: Elle est pratique d'utilisation, confortable, et jolie. C'est un bon standard pour une mini doudoune, sans défaut, et qui conviendra à 80% des utilisateurs en montagne. Avec un garnissage limité en quantité et qualité, elle sera un peu légère pour les bivouacs engagés ou "à la dure". Sa compressibilité est satisfaisante, et elle se range facilement dans une de ses poches. Mais là aussi on trouvera des vêtements plus affutés, au garnissage plus compressible.

La déperlance du vêtement est réelle mais limitée. Utilisée en dernière couche elle résistera quelques minutes à une pluie fine, un peu mieux à une averse de neige. Cette gamme de doudoune n'est pas à envisager comme vêtement extérieur dès qu'un risque de précipitation. Une hardhell à portée de main est un complément nécessaire à l'utilisation de ce vêtement.

Rapport qualité/prix et résumé. A 100€, c'est un produit intéressant et qui conviendra à une large plage d'utilisateurs qui recherchent le confort de la plume sans pousser le bouchon trop loin. La limite de la Down Jacket est sa technicité thermique: protection du zip absente et duvet de canard de 2° choix. Sinon les tissus sont à la hauteur et la veste pratique et bien coupée.

Les qualités

- Vêtement bien taillé
- Confort d'utilisation et confort général
- Rapport qualité/prix intéressant compte tenu de la présence d'une capuche.

à améliorer

- Thermicité dans le bas de la fourchette pour ce genre de vêtement
- Absence de cordons aux zips (dommageable pour une utilisation avec des gants)