Vous êtes ici : 
  • Accueil
vendredi 16 mars 2018

Rockfit III (CimAlp)

Rockfit III (CimAlp)
Cimalp c'est fort en pantalons. J'ai eu le plaisir et l'avantage d'en tester pas moins de 5 modèles différents et je pense que le pantalon est le point fort de la marque. Lorsqu'ils m'ont parlé d'un nouveau Rockfit, j'ai pensé à une réactualisation du premier modèle que j'avais testé en 2013/2014 et que je porte toujours depuis, car sa "taille Fit" me correspond mieux que le modèle Explore dont il est une version. Sur moi, je le trouve plus seyant, plus esthétique que ce dernier, même si la petite poche de cuisse, bien utile pour le topo disparait. Mais le nouveau Rockfit III est différent de mes premières amours. C'est un pantalon en tissu Softshell Dryskin 2 couches beaucoup plus dense, ce qui lui donne une dimension plus sérieuse et indiquée pour l'hiver et l'altitude. C'est un pantalon technique avec tout un tas de poches ainsi que d'autres accessoires. Voyons le résultat de 4 mois de tests en hiver, une saison tout à fait indiquée pour le RockfitIII.

Les données fabricant

Ce pantalon bénéficie de la technologie 3D-Flex brevetée par CIMALP®, qui libère les mouvements. Tissu principal Softshell Dryskin 2 couches : stretch et solide en toutes saisons.
Renforts Kevlar® stretch : fessier, genoux et bas de jambes. Sa structure double face permet une évacuation rapide de l'humidité depuis l'intérieur. Le tissage génère un effet coupe vent haute performance , ainsi qu'un revêtement déperlant hydrofuge.
Composé d'un tissu 3D-Flex Windproof dryskin 240g/m² qui contient du Cordura® 6.6 pour une résistance maximum à l'abrasion et aux déchirures.
Sa coupe ergonomique est légèrement plus ajustée que la coupe CIMALP® classique, et vous aurez largement la place de porter un caleçon thermique dessous en hiver.
- Crochets bas de jambes sur le lacet de chaussure.
- Ceinture intégrée
- 2 poches repose-mains avec fermeture par zip imperméable TPU Proof
- 2 grande poches avec fermeture par zip imperméable TPU Proof et tirette mini-boussole fonctionnelle
- Genoux préformés et fessier avec empiècements Kevlar® stretch
- Protège carres avec renforts Kevlar® stretch
- Hyper-respirant et stretch
Garanti à vie CIMALP®. Ce produit PREMIUM bénéficie d'une garantie à vie contre les défauts de fabrication. Notre garantie est soutenue par plus de 40 années d'expérience.

Prix constaté en mars 2018: 180€, parfois en promotion.

La vidéo


Le test

Description: le Rockfit III est un pantalon assez nettement typé alpinisme. Je vois avec intérêt quelques points techniques: le bas du pantalon se ferme en tirant sur un cordon élastique muni d'un crochet à fixer aux lacets d'une chaussure. Sur la cuisse gauche, un zip pour une petite poche. C'est un bon emplacement pour y mettre un topo, car cet endroit reste accessible avec le port d'un baudrier. On avait le même genre de poche sur le pantalon Explore. Sur ce zip, un cordon que je préfère retirer tout de suite, car je crains les risques d'accroche sur le devant en escalade. Sur la cuisse droite, une poche plus large maintenue par un bouton-pression et qui comprend un petit compartiment intérieur en filet. Pour finir avec les poches, encore une (zippée) sur la fesse droite.
On peut dire qu'il y a ce qu'il faut. Peut être même un peu trop: le compartiment en filet sur la large poche de cuisse droite est à mon avis de trop car il se révèle un peu gênant lorsque l'on utilise cette poche, en faisant une petite entrave au glissement à l'intérieur de la poche.
J'aime les larges renforts en Kevlar. Sue les fesses, les genoux et l'intérieur des chevilles (protègera un peu des coups de crampons, mais sans garantie). Voir sur le site CimAlp les photos des détails du pantalon.

Au fil des tests

Parcours hivernal; 4 cols à passer et 2000m de dénivelés en ambiance froide.
Le pantalon neuf gratte un peu la première heure, puis tous les fils prennent le bon pli. Je sens que le pantalon, au taillant assez juste, va "donner" petit à petit. Le tissu étirable donne tout de suite un sentiment de confort, même si l'on sent qu'il va également "se roder". C'est un pantalon qui donne envie d'aller de l'avant. Avec ses tissus confortables et résistants, je me suis senti en confiance dans ce parcours sauvage. Ses larges renforts en kevlar aux genoux et aux fessiers n'y sont pas pour rien. Je n'ai pas souffert du froid par températures négatives, de l'ordre de -5°C. Il y avait peu de vent, même sur les crêtes, mais celui-ci était glacé. Pas de problème de transpiration dans l'effort, les tissus respirent bien.

La ceinture, livrée avec le pantalon est la bienvenue. La sangle dépassante vient se loger dans un fourreau ce qui l'empêche de se mêler à celle d'un baudrier par exemple. En ce qui concerne les crochets d'attache des lacets de chaussures, il sont durs à positionner. J'avais peur que cela soit encore plus pénible à l'enlèvement, avec la fatigue de la journée en prime, mais non; ils sont plus faciles à enlever qu'à poser. Leur rôle est de tirer sur le cordon de serrage du bas du pantalon, ce qui protège l'ouverture des chaussures des entrées de neige ou de poussière. Une fois les grosses enlevées, en crocs, les crochets se font désagréablement sentir sur le coup de pied. Au fil de temps je constate qu'ils s'assouplissent.

Détail sur les poches de cuisse: la poche de cuisse gauche est verrouillée par un zip de couleur rouge. On y rentre à peine la main, c'est à dire qu'un smartphone de 5 pouces y trouve refuge, protégé par le zip. La poche de droite est de dimension identique mais ouverte par un rabat, donc bien plus large d'entrée. Le rabat est verrouillé par un unique bouton pression à gauche, ce qui permet à la fois de sécuriser le contenu tout en utilisant la poche, facilement sans avoir à déverrouiller. A l'intérieur de cette poche se trouve un compartiment en filet. Si je pense que cela peut être utile pour certains matériels, ce compartiment contrarie un peu l'accès au contenant. Je ne sais pas si au final c'est un bon ou un mauvais point.

Test en moyenne montagne par temps froid et humide: le pantalon commence à s'assouplir et son confort d'utilisation également. Plus dense que le Laos 4 (la référence CimAlp), il est bien pour l'hiver, tout en étant sans membrane.

Plusieurs Raids raquette sur des montagnes très enneigées: le Rockfit confirme le bien que je pensais de lui: confortable, dimensionné pour l'altitude, costaud pour les glissades en sous bois. Plutôt bon windstop (80km/h au sommet); résistant contre le froid (-9°C au départ de le deuxième journée, et -5°C au bivouac en cabane). Un bon pantalon pour les rando en raquettes. Et finalement très confortable pour dormir avec dans un petit sac de couchage (testé en deuxième couche sur un collant).

Tests en escalade hivernale: un pantalon idéal pour l'escalade par temps froid. Testé dans le massif de la sainte victoire en mars avec un vent soutenu, le Rockfit a été thermiquement protecteur, tout en étant respirant pour le retour, et lors de la marche d'approche. Le tissu étirable mais pas trop et les renforts en font un pantalon très agréable pour les escalades engagées, ou par températures limites pour la grimpe.

                                        Tests Rockfit III en raid raquettes de plusieurs jours - Ascension hivernale du Pic Bernardez par temps froid et venteux

Bilan des tests

Un beau pantalon typé alpinisme (été et hiver) et rando hivernale
J'ai beaucoup aimé le tissu assez dense et protecteur, sa dimension étirable, qui le rend agréable pour toutes les activités de montagne et particulièrement en escalade. J'ai été étonné de son confort dans un sac de couchage en bivouac hivernal; le tissu étirable a été protecteur thermiquement dans un duvet sous-dimensionné, et ne m'a pas gêné durant la nuit.

Je trouve sa coupe étroite très jolie et la ceinture intégrée bienvenue. J'aurais néanmoins aimé une coupe un peu plus montante sur les reins. Il s'agit pourtant d'un savoir faire de la marque, mais pas sur ce modèle...
C'est un pantalon bien adapté à l'altitude, aux courses engagées, aux randos hivernales, aux grandes voies d'escalade en ambiance froide.

Pas complètement windstop non plus, il suffit pour une exposition temporaire à des vents de 70/80 kmh. Pour aller dans des conditions plus sévères, avec des vents froids très soutenus, il vaut mieux choisir un pantalon avec membrane. Ou un sur pantalon sur le Rockfit.

Thermicité/respirabilité:
le RockfitIII est un pantalon assez protecteur pour les ascensions hivernales. Mais ce n'est pas un pantalon très épais. Pour les conditions vraiment sévères on peut lui ajouter un collant. C'est grâce à sa bonne respirabilité qu'il est polyvalent et peut être utilisé agréablement en altitude l'été.
Etanchéité: 
Traité déperlant, sans membrane, le RockfitIII n'est pas protecteur contre les pluies denses et durables.

Rockfit III / Ski de rando:
Comme pantalon de montagne, plutôt typé "hiver", le Rockfit III ferait un beau pantalon de ski de rando; surtout pour le creux de l'hiver, car pour le soleil de printemps, rien ne vaut un pantalon avec ouvertures latérales d'aération. Malheureusement, le bas de jambe n'est pas assez large pour envelopper une chaussure de ski. C'est dommage, car ça le prive d'une corde à son arc. Mais CimAlp a développé une modèle identique précisément pour le ski de rando; c'est le Transalpin.

Les qualités

- Coupe slim très agréable
- Tissu étirable, confortable et protecteur
- Renforts kevlar et technicité générale

à améliorer

- Bas de pantalon trop étroit pour le ski de rando. La version ski de rando du Rockfit est le Transalpin de CimAlp.