Vous êtes ici : 
  • Accueil
mardi 27 septembre 2011

Alpine 600 (Rab)

Alpine 600 (Rab)
Un bivouac en montagne implique souvent un sac lourd car il faudra porter, son couchage, son frichtis, sa robe de chambre et sa gazinière. Pour l'électro-ménager, nous en parlerons un jour, mais ce qui nous intéresse aujourd'hui reste le principal à savoir le sac de couchage. Un duvet petit, c'est à dire compressible, chaud, confortable, et si possible traité contre les intempéries, c'est ce que nous avons cherché. Le duvet Rab Alpine 600 correspond sur le papier à ces critères, voyons ce que cela donne après moult tests dans les Alpes de Haute Provence.

Les données fabricant

Température fabricant:  -7 °C -14 °C
Dimensions :    Taille : (215) Ouverture Gauche (005)
Longueur : 220 cm (190 cm).
Largeur aux épaules : 75 cm.
Dimensions roulé : 21 x 35 cm.
Volume : 12,5 litres.
Poids :  1185 g
Caractéristiques techniques: Tissu intérieur : polyamide Pertex Quantum.
Tissu extérieur : polyamide Pertex Quantum Endurance : tissu d’une légèreté extrême renforcé, coupe-vent et imperméable (>1 500 mm) sauf coutures.
Garnissage : duvet d’oie blanche européen, 90 %, 600 g, FP>800.
Construction : cloisonnement en compartiment étroit à parois verticales, coupe différentielle extérieure/intérieure pour éviter toute perte de chaleur.
Coupe différentielle pour laisser une bonne liberté de mouvement tout en étant près du corps et ainsi éviter la perte de chaleur, rabat antifroid sur fermeture à glissière, collerette d’épaule antifroid, capuche préformée avec cordon de serrage, garnissage supplémentaire au niveau des pieds, housse de stockage et housse de compression étanche. 

La vidéo


test RAB Alpine 600 par jymets

Le test

J'ai emmené ce duvet de montagne dans les parcours les plus sauvages des Alpes de haute Provence, pour terminer enfin avec le beau temps au sommet du massif, la tête de l'Estrop pour un bivouac mémorable à 2961m. Mais avant l'éclaircie météo, j'ai du essuyer les caprices de la mousson de ce printemps 2011 avec des orages et des bivouacs sous la grêles comme celui du Caduc (2650m) avec une retraite en catastrophe sous les bourrasques vers la cabane de Chanabaja. Tous les bivouacs ont été effectués après des montées de plus de 1000 mètres avec des sacs conséquents (1700m pour le bivouac de l'Estrop). 

Un sac de compression très intéressant

Rab équipe son duvet d'un sac de compression très bien conçu (détail dans la vidéo). Il permet de comprimer facilement et rapidement le duvet sans avoir à le matraquer, un verrouillage par cordon puis un pliage permet une étanchéité du sac de compression et une poignée facilitant le transport... sans être sorcier c'est tout simplement excellent.

 

 bivouac sous la grêle de printemps au sommet du Caduc -2650m -

 

 Un traitement contre les intempéries

En plus de la qualité de son garnissage, ce sac offre la particularité d'un traitement des tissus extérieurs contre le vent et la petite pluie. J'ai pu vérifier l'impact de ce traitement contre le vent. C'est efficace et cela peut éviter l'emploi du sursac pour des vitesses de vent normales. Reste à voir si le traitement restera opérationnel dans la durée du sac de couchage.

En ce qui concerne le traitement contre l'humidité ou la pluie, c'est plus délicat. Les coutures ne sont pas étanches, et le tissus finit par s'imprégner à la longue.

En résumé, le Rab Alpine 600 permet d'envisager des bivouacs exposés sans sursac, et de dormir sous des chutes de neige ou de grésil en températures froides et à condition de secouer régulièrement le tissus pour éviter les amas de neige.

 

Confort et thermicité du duvet rab Alpine 600

Le garnissage en duvet d'oie blanche confirme sa qualité dès que l'on déplie le sac de couchage qui prend immédiatement un gonflant et une tenue magnifique. La légèreté de l'ensemble combinée à l'architecture de la construction donnent une réelle impression de qualité.

Les réglages sont opérationnels mais tout de même un peu fastidieux. Il faut mettre assez d'attention et de persévérance pour arriver aux ouvertures minimum nécessaires lors d'un bivouac en altitude. Un point délicat, la collerette ainsi que le rabat anti froid qui doit garantir l'isolation thermique du zip sont à mon sens un peu sous dimensionnés et demandent à être ajustés précisément pour être efficaces.

Question thermicité, je serais un peu plus mesuré que le fabricant qui annonce des températures confort de -7°C. Après la fatigue de la montée et l'installation d'un bivouac en terrain parfois scabreux, j'ai commencé à avoir besoin d'une petite polaire aux alentours de températures de -3/-4°C simplement vêtu d'une première peau Icebreaker 200. C'est en rapport avec le garnissage de 600 grammes de duvet et permet d'envisager les -8°C et moins avec deux ou trois couches et éventuellement un bonnet (voir détails dans la vidéo).

Le bilan d'ensemble confort/thermicité est positif. Voici un sac léger qui permet d'affronter des températures nettement négatives dans une simplicité et un confort d'utilisation satisfaisant. Le traitement du tissus extérieur est un plus non négligeable qui permet de se soustraire de la charge d'un sursac dans bien des cas.

 

 Verrouillage du zip par un scratch

 

Prix

Reste à parler de la douloureuse. 420€ au vieux campeur au catalogue 2011 pour ce duvet de qualité qui reste dans un niveau de prix comparable à ses concurrents.

Les qualités

  • légèreté et gonflant
  • technicité
  • tissus déperlant

à améliorer

  • collerette et rabat antifroid du zip un peu sous-dimensionnés
  • plus de 400€