Vous êtes ici : 
  • Accueil
mercredi 14 novembre 2012

Test veste Nuptse (The north face)

Test veste Nuptse (The north face)
La veste en duvet ou "doudoune" est un élément de confort et de sécurité. Lorsqu'on doit gérer des températures négatives pour des bivouacs programmés ou des arrêts forcés, la doudoune est un équipement chaudement recommandé. Elles est vraiment nécessaire en haute altitude, en combinaison avec un pantalon de même nature pour les grands froids, ou comme couche isolante à placer sous une goretex. Elle sera plus légère que des grosses polaires et bien plus appréciée sous la tente lorsque l'activité physique diminue et que le corps et le mental sont à la recherche de réconfort. La Nuptse Jacket est un modèle que je qualifierais "de base" pour ce genre d'expérience.

Les données fabricant

Veste en duvet très chaude destinée aux froids sévères.

Matière : polyamide Mini-Ripstop 50D, 64 g/m²; zones d'abrasion en toile armurée polyamide 50D, 64 g/m². Traitement déperlant DWR.

Garnissage : duvet d'oie 700 cuin.

Col montant protecteur.

Tissu doublé sur les épaules.

Poches : 2 repose-mains zippées.

Poignets élastiqués.

Bas réglable par cordon élastiqué.

Se range dans une des poches.

Poids : 690 g en M.

Tailles : S à XL.

Le test

J'ai testé cette doudoune dans des entreprises alpines très variées: ski alpinisme, bivouac d'altitude en été, bivouac hivernal, et dans les Tian Shan à plus de 6000m dans des conditions difficiles. Cette veste est maintenant commercialisée dans sa version II; un peu plus légère, avec un placement des poches modifié, elle bénéficie d'un nouveau traitement qui la rend plus résistante à l'abrasion. Le test ci-après décrit les essais du premier modèle. Il y a peu de différences entre les deux produits.

 

                                                   A 3600m dans les Alpes

 

Garnissage, poids et compressibilité

La Nuptse est garni de duvet d'oie grise de Hongrie. Un duvet 700 cuin pour un poids total/veste de 780g en taille moyenne (690g pour la version II). On y trouvera 10% de plumettes pour assurer la rigidité. Personne ne semble se soucier de la quantité de duvet qui garnit la doudoune, ni les vendeurs ni les personnes de The North face à qui j'ai posé la question n'ont pu me répondre. A vu de nez je dirais aux environs de 200g de duvet.

Une des particularités de la Nuptse Jacket est sa faculté de rangement dans la poche droite qui fait sac de compression en se retournant. L'opération est plus ou moins facile à effectuer, il faut bien comprimer la veste dans les coins de la poche pour pouvoir fermer le Zip. Mon expérience montre que le zip se ferme difficilement à fond, mais même inaccompli, le résultat en vaut la peine puisque la doudoune s'en verra comprimée et surtout protégée pour le transport.

 

                       Nupse Jacket dans sa poche, dimension: 20x23x13cm

 

Robustesse

Le talon d'Achille des équipements garnis de duvet est leur fragilité et leur sensibilité à l'humidité. Pour ce qui est de la Nuptse, je reste assez satisfait. Je l'ai trimbalé dans de nombreuses situations et la veste n'a que deux petites déchirures, raccommodées avec des scotchs qui tiennent toujours. Notez que j'ai toujours mis une veste protectrice par dessus dans les ascensions exposées aux rochers rugueux et dans toutes les pentes raides où l'on essuie systématiquement des chutes de neige et de glace.

En ce qui concerne l'humidité, je n'ai pas rencontré de problème avec la Nuptse, même lors de petits chutes de neige, le tissus extérieur résiste assez bien, y compris à quelques goutes de pluie (pour un moment). Si les intempéries se précisent, enfilez vite une couche imperméable car si le garnissage vient à se mouiller, votre veste ne vous servira à rien, en plus de peser une tonne. En haute altitude, une surcouche devient inutile pour l'humidité puisqu'il n'y en a plus par température vraiment négative.

Après des années d'utilisation, les compartiments n'ont pas bougés, les serrages des poignets se sont à peine détendus et l'ajustement de la taille fonctionne encore très correctement. Le réglage du cou reste également de bonne tenue.

Par contre, on a, comme avec beaucoup de vestes en duvet, une fuite du garnissage de la face interne des manches à cause des frottements des bras sur le corps. Le duvet est chassé vers la face externe des bras ce qui prive une partie du corps de son isolant.

 

Performance thermique et technicité
La Nuptse est une veste convenable pour les Alpes en hiver. Si elle n'est certainement pas la plus technique ni la plus légère des doudounes, elle remplira correctement son rôle pour les ascensions hivernales de moyenne dimension et pour les raids à ski. J'estime qu' elle apporte un confort pour des températures de l'ordre de +5 à -10°C, si l'on est pas trop frileux.

J'ai effectué plusieurs tests de duvets en hiver dans les Alpes dans des conditions assez froides, de -5 à -10 °C avec des épisodes venteux et la Nupse m'a servi de vêtement de sécurité et pour effectuer mes prises de vue. A ces températures là elle joue son rôle en assurant un confort satisfaisant, parfois avec deux petites couches en dessous. Elle assure une bonne protection contre le vent froid, même en rafales de 80km/h.

J'ai testé cette veste dans le massif septentrional des Tian Shan, en expédition, par des températures minimales inférieures aux -10°C, avec des pointes à -20°/-25°C. Lors d'étapes journalières de 600 à 1000m de dénivelé positifs, j'ai utilisé la Nupse en couche isolante, sur une première peau et sous la veste Goretex. Au camp, je la mettais tous les soirs avec une première peau en laine, une petite polaire et les jambes dans le sac de couchage. L'altitude du sommet étant officiellement de 6400m, comparable à un petit 7000 dans l'Himalaya -la rareté de l'oxygène en moins-, je pense que j'ai poussé la Nupse dans ses limites. Elle me semble en effet trop juste pour la très haute altitude.

Les points qui la limitent
- Une capuche sans garnissage. Si elle est toujours intéressante à mettre sous la capuche de la veste goretex, elle n'assure pas la protection thermique du crâne ce qui est pourtant le point fondamental de la lutte contre le froid. Il faut donc penser à utiliser une grosse cagoule; un passe montagne comme disait mon grand père.
- un col enveloppant mais qui ne protège pas assez en cas de vent violent.
- des poches qui devraient être plus performantes pour réchauffer les mains.
- il manque un système de zip remontant du bas pour faciliter un accès au baudrier.
    Au camp II du Marble Peak, à 1800km au nord de l'Himalaya

Prix constaté en novembre 2012: de 205 à 220€

Les qualités

  • Solidité générale
  • Confort thermique adapté aux Alpes, mais pas de capuche protectrice.

à améliorer

  • Performances limitées pour la haute altitude ou les conditions vraiment difficiles.
  • Rapport prix/poids