Vous êtes ici : 
  • Accueil
mercredi 20 mars 2013

Bionnassay down light

Bionnassay down light
Minitest

Les données fabricant

Conçu pour protéger du froid pendant la pratique de la GRANDE RANDONNÉE du TRECK ou de la RANDONNÉE GLACIAIRE.
Le confort incomparable du duvet : un maximum de chaleur pour un minimum de poids et de place dans le fond du sac à dos.
 
La protection haut de gamme contre le froid en randonnée.
 
 

Le test

Les petites doudounes sont agréables à porter et constituent une couche isolante de haute qualité.

Quechua se lance dans cette offre avec son duvet de canard de Chine, pour sortir la Bionnassay down light, plus légère et avec un duvet de meilleure qualité que celui de ses premiers modèles taillés pour le ski; bref un modèle étudié pour les activités de montagne.

Le duvet de canard chinois est généralement classé dans une qualité inférieure du fait de l'élevage pour l'alimentation d'animaux jeunes et ne développant pas de duvet mature.

Pourtant, ce duvet 90/10 semble être sélectionné, puisqu'il est mesuré à 660 cuin ce qui est tout à fait correct.              

Les tests

J'ai testé cette veste lors de mes sorties en conditions difficiles de cet hiver 2012/2013, en ski de randonnée, raid pulka, randonnée en raquettes et différents tests de sac de couchage en hiver.

Poids

509 g en taille L (données fabricant)

512g sur ma balance en taille XL.

Thermicité ...

La petite surprise a été le confort thermique de cette veste. Le confort thermique est assez bon et polyvalent permettant une utilisation urbaine et montagne avec une surcouche conséquente par conditions venteuses difficiles.

Les coutures sont traversantes dans le dos, et cloisonnées sur les côtés, donc sur le devant quand on ferme la veste. C'est bon pour la performance thermique et également pour le confort.

... et confort

La coupe près du corps est réussie, on peut à la fois utiliser cette veste comme vêtement extérieur et comme sous couche. Elle entre facilement dans un sac de couchage en bivouac hivernal et assure une thermicité significative pour le haut du corps.

Le confort est également bien au rendez-vous:

- Confort du garnissage conforme aux avantages des vêtements en duvet.

- Confort du tissu intérieur très agréable.

- Deux poches latérales fonctionnelles et une poche de poitrine extérieure sympatique et suffisante pour y mettre ses papiers.

- Les réglages d'ajustements sont également fonctionnels

- Bon petit rabat sur le zip qui coulisse impéccablement.

 

                                                      Test en bivouac hivernal "à la belle"

 

Les défauts

- La taille du col n'est pas assez ajustée ce qui créer une prise d'air pénalisante et oblige à mettre une veste protectrice, ou un tour de cou dès qu'il y a du vent froid. C'est un peu la même chose au niveau des poignets, dans une moindre mesure.

- Les plumes ont tendance à vouloir sortir du vêtement. Sans que cela soit important mais cela reste continu. D'après ce que je sais, la marque a travaillé sur un tissus "downproof" plus performant qui devrait être plus satiné tout en conservant sa structure ripstop.

Autre point: on assiste, comme avec beaucoup de vêtements garnis de duvet, à la fuite du garnissage dans les zones de frottement. La face antérieure des bras se dégarnit assez vite. Phénomène répendu qui demande un cloisonnement particulier pour être évité. Mais ce qui est intéressant c'est qu'après un lavage en machine le duvet a repris sa place dans les zones désertées. Il faut l'y aider un peu lors du séchage.

Tests de lavage en machine

En mars - A 30° programme synthétique. J'ai tenté un essorage. A la fin du lavage j'étais assez pessimiste, mais en 24hoo le duvet a progressivement repris sa place... Un bon point. Deux jours après la doudoune était opérationnelle pour partir dans le dur.

En juillet - même programme 30° mais sans essorage. Le séchage a été plus rapide du fait de la température ambiante élevée. Le duvet n'est pas réparti uniformément et a besoin d'un coup de main pour repeupler tout l'espace disponible. Les tâches ne sont pas toutes parties et on perd un peu en gonflant.

Conclusion: ce genre de vêtement doit être lavé en machine le moins souvent possible. Donc, faites gaffe à ne pas le tâcher.

 

Dans un bivouac italien en hiver à plus de 2800m, soit en indoor d'altitude, la down light se révèle interessante et fonctionnelle.

 

Bilan

Quechua se lance avec ses qualités dans ce genre de vêtement technique et pourrait rapidement réussir à nous sortir une veste agréable et performante pour un prix canon, car la qualité de duvet est au rendez-vous.

Si les nouveaux tissus extérieurs résolvent le problème de la perte de duvet, il reste à revoir la coupe du cou, pour moi le plus embêtant pour une véritable utilisation montagne /alpinisme.

Avec une évolution positive de ce modèle, et à 70 €, c'est certainement un futur best seller. Un peu lourde comparée aux modèles hauts de gamme mais avec un confort thermique intéressant et polyvalent.

Les qualités

- Rapport qualité/prix

- Thermicité correcte

- Coupe et tissu intérieur

 

à améliorer

- Ajustement du cou à revoir

- perte de garnissage (en cours de résolution par la marque)