Vous êtes ici : 
  • Accueil
mardi 09 avril 2013

Veste softshell Bambou Carbone (CimAlp)

Veste softshell Bambou Carbone (CimAlp)
Sans faire de bruit, la marque française Cimalp développe des textiles inédits et des membranes imperméables et respirantes en dehors des patentes (style Gore Tex) qui coûtent cher aux fabricants de vêtements. Après avoir testé la dynamic II, je m'intéresse aujourd'hui à une veste beaucoup plus légère: la Bambou Carbone.

Les données fabricant


CIMALP innove avec un softshell 3 couches plus léger et plus stretch.

Tissus softshell CARBON & BAMBOU :
- Respirant: Le Bambou a une capacité d’absorption très importante, sa structure faite d’une infinité de micro-pores régule le taux d’humidité créant une atmosphère très agréable et régulée même en plein effort.

- Antibactérien: Le carbone neutralise les mauvaises odeurs et empêche le développement des bactéries grâce à une catalyse naturelle.

- Thermique: Le corps émet en permanence de la chaleur sous forme de rayonnement infrarouge, les fibres de carbone de bambou agissent comme un miroir et réfléchissent la chaleur vers le corps.

- Membrane XT: Etanche à 8000 mm d’eau, respirabilité 8000g/m²/24h, coupe vent. Coutures non étanches.

- Facile d’entretien : lavable en machine 30°C, pas besoin de repasser.



Veste légère et pratique avec sa capuche amovible.

- 2 grandes poches cotés zippées,

- 1 poche intérieure zippée.

- Capuche amovible avec réglages 3 points.

- 520g en taille M.

Le test

les tests

J'ai testé cette veste Bambou Carbone en Provence durant 6 mois d'hiver, de novembre à avril. Un vêtement que j'ai porté au quotidien et bien évidemment lors de mes activités outdoor, sur des parcours de randonnée, des approches et des voies d'escalade.

La météo était assez capricieuse en général, variant du froid proche des zéro degré, à des températures positives avec vent du nord soutenu, comme sur l'arête de Marseille à la Candelle, très exposée au mistral. J'ai tout de même eu droit à quelques périodes ensoleillées avec des températures supérieures à 10°C.

 

Confort

La douceur du tissu intérieur est particulière et la finesse relative des trois couches en fait un vêtement souple et confortable. A l'extérieur, le touché est également très doux au point que l'on puisse craindre une solidité relative en conditions rugueuses. Mais le tissu résiste bien. Je n'observe pas de marque de vieillissement prématuré après 6 mois d'utilisation.

Le confort tient aussi, bien évidemment, au composé carbone-bambou qui donne une sensation de fraîcheur et de légèreté (voir données usine). La respirabilité est bien au rendez-vous. Lors des marches d'approche, la veste se fait légère et la membrane n'empêche pas la respirabilité. En escalade, c'est un vêtement assez soyeux qui se fait oublier tout en assumant un rôle de dernière couche en conditions clémentes. Le tissu étirable donne une grande liberté de mouvements et à la veste une vocation pour les activités physiques engagées.

La veste est bien équipée: pas de manchons mais des ajustements de poignets par scratch costauds. Deux très grandes poches latérales qui donnent sur un tissu intérieur agréable au toucher. On trouvera deux réglages fonctionnels pour un ajustement du bas de la veste. Une poche intérieure zippée, de taille suffisante, se trouve du côté droit du torse; une particularité, puisqu'il faudra l'utiliser de la main gauche.

La Bambou carbone bénéficie d'une capuche amovible (zip + scratch). La capuche est taillée dans le même tissu agréable et léger. Elle ne se ferme pas totalement et laisse le bas du visage découvert. Ce n'est pas un véritable handicap pour ce modèle qui n'est visiblement pas taillé pour les conditions difficiles. Mais la capuche contribue, avec la membrane, à prononcer la dimension "dernière couche" du vêtement. Personnellement j'aurais préféré une capuche intégrée au col, pour éviter d'avoir à la transporter dans une poche ou dans le sac à dos.

A noter la qualité générale des zip qui sont un élément important de la bonne tenue du produit.

 

Thermicité, protection contre le vent

Si le confort et la légèreté sont bien les atouts de cette veste, on aura le retour de ces avantages avec une protection thermique limitée. La Bambou Carbone n'offre pas de protection suffisante pour les conditions difficiles que l'on peut rencontrer en altitude. Cette veste constitue un vêtement polyvalent, ville-montagne, et elle bénéficie d'une membrane, ce qui est déjà appréciable pour un softshell. J'accepte donc de ne pas lui demander des qualités de haute protection du type "hardshell" que l'on trouvera plutôt dans la dynamic II qui a une membrane plus performante et surtout un tissu plus épais.

La membrane imperméable et respirante de la Bambou Carbone est la XT, c'est la "petite"membrane 8000 Schmerber de Cimalp.

Associée avec trois couches aussi fines, la membrane XT ne m'a pas parfaitement protégé contre des vents soutenus. Testée lors de l'ascension en mars de l'arête de Marseille à la Candelle, célèbre entre autre pour son exposition au vent du nord, j'ai dû grimper avec une couche supplémentaire (3 couches en tout) pour cause de déperdition thermique due à un vent de 50km/h et plus.

La membrane XT offre une protection contre la pluie. Mais comme en général sur les vêtements Sofshell, les coutures ne sont pas étanches.

Résultat: une résistance limitée... Ayant essuyé une belle petite averse bien froide, j'ai noté un impact thermique assez immédiat. La pluie n'a pas transpiré à l'intérieur avant que nous soyons rentrés au chaud, mais il s'en est fallu de peu.... Testée "au robinet" à la maison, la membrane assure une imperméabilité temporelle et finit par laisser passer l'eau dans un laps de temps d'environ 10 à 15 minutes.

J'ai trouvé que la veste séchait assez vite et redevenait opérationnelle rapidement.

Un dernier point au niveau du confort et de la protection: j'ai bien aimé le col qui est assez protecteur une fois fermé et dont l'ajustement autour du cou est assez ferme pour protéger cette zone sensible.

 

Prix : 130€

 

Bilan et impression générale

La Bambou Carbone est une veste très agréable qui pourra être portée en ville tous les jours (j'aime bien avec un jean). Elle est légère et confortable. Sa membrane XT procure une résistance aux intempéries intéressante pour un softshell, mais sera limitée dans des conditions véritablement difficiles, pendant de sa légèreté...

Il s'agit par contre d'un vêtement que l'on aura plaisir à porter pour les sorties pas trop engagées et à la mi-saison, ou tout hiver en Provence lorsque le mistral ne souffle pas trop fort. J'aime beaucoup la porter en escalade, où son élasticité et sa souplesse en font une dernière couche très agréable, qui se fait oublier, même dans les mouvements d'amplitude.

Les qualités

  • Le look, la qualité du tissu bambou carbone.
  • Le confort d'utilisation et sa polyvalence. Très bien en escalade.
  • L'apport, même limité, de la membrane
  • La capuche, même si non-intégrée au vêtement.

à améliorer

  • La poche intérieure à droite
  • Une protection limitée contre le vent et la pluie

à visiter

Voir également: Millet Trilogy GTX Pro ; Cimalp Dynamic II