Vous êtes ici : 
  • Accueil
jeudi 16 mai 2013

Test Verto Plasma

Test Verto Plasma
Peur ceux qui passent en un rien de temps de la ballade à la verticalité, les chaussures dites d'approche sont devenues l'idéal en terme de chaussure "outdoor". Pour les parcours en montagne, les randonnées en terrain caillouteux, les approches de parois d'escalades, elles n'ont pas leur pareil pour leur précision, leur stabilité et leur amorti. Voici la Verto Plasma, le nouveau modèle développé par la marque "The North Face" dont le proto a remporté le Outdoor Industry Award 2012.

Les données fabricant

Appartenant à la collection Verto, la meilleure de sa catégorie pour les aventures alpines sérieuses, cette chaussure de montagne profilée offre une stabilité et un amorti légers. La technologie Cradle™ aide à absorber l'impact de chaque pas tout en stabilisant le pied pour le pas suivant. Les garde-boue en caoutchouc résistent aux éraflures. Les semelles extérieures en caoutchouc Vibram® apportent une bonne accroche sur terrain lisse. Le dessus en nylon balistique et en micro-daim synthétique complète le look de la chaussure The North Face® Men’s Verto Plasma, une chaussure de randonnée polyvalente pour de multiples activités de montagne.

 

  • Corps en BASF Agile PU et coussin amortissant en EVA au talon
  • Semelle intermédiaire co-moulée en quatre parties
  • Semelle plantaire EVA Northotic™ Pro améliorée
  • Bout de pied et garde-boue protecteurs en caoutchouc
  • Garde-boue en caoutchouc DESSOUS
  • Dessus en micro d'un synthétique et cuir nylon balistique
  • Technologie de stabilité du talon TPU CRADLE™
  • Soudure de maintien TPU au milieu du pied
  • Semelle Vibram® Masai
  • Semelle intermédiaire en polypropylène
  • Tige TPU

Prix: 130/150€

La vidéo


Verto Plasma par jymets

Le test

Les tests

J'ai essayé les Verto Plasma en intensif durant 12 mois. La chance des provençaux, c'est qu'ils font de la montagne toute l'année. Ainsi, elles ont parcouru les massifs des Calanques et de la Sainte Victoire lors de toutes mes sorties de cette fin d'hiver.

Je les ai aussi emmenées en montagne pour des ascensions dans les Alpes de Haute Provence avec des parcours d'alpinisme de printemps, où elles ont eu à soutenir le poids d'un sac de bivouac (11/12kg) lors de dénivelés cumulés de 1200m. Enfin je les ai utilisé pour des petits sommets rando dans les Ecrins (2800m) où elles ont passé quelques névés et quelques arêtes caillouteuses effilées.

Avec les verto Plasma, j'ai tenté quelques escalades faciles sur calcaires et grès, en libre et encordé, afin de ressentir le maximum de sensations et de tester leurs performances en escalade pure.

Je les ai également portées au quotidien pour accentuer l'impact sur les semelles et avoir une idée de la solidité générale de la chaussure.

 

Amorti et confort

L'amorti est tout de même le point le plus important pour une chaussure avec laquelle on va faire du dénivelé, parfois avec un sac assez lourd.

Mes parcours dans les sentiers escarpés des Calanques, notamment le couloir du Candélon, avec le matériel d'une cordée, quelques vêtements et deux litres d'eau, ont montré une capacité de la chaussure à encaisser les chocs et à protéger mes lombaires et mes genoux. Idem après un joli sommet de 2700m au printemps; le retour dans la vallée avec un sac conséquent a davantage fait souffrir mes cuisses que mes articulations. Note: je porte toujours des semelles pour soulager la voûte plantaire et protéger les lombaires.

L'amorti n'est pas d'une grande souplesse, mais il est efficace. J'apprécie même sa fermeté, qui favorise la précision de la chaussure et les sensations.

La chaussure est à la fois assez précise tout en ne comprimant pas les orteils. Un point très important car une contrainte en bout de pied s'avère toujours douloureuse à la longue. Le chaussant donne donc un bon maintien du pied tout en permettant une liberté des orteils. Je ne sais si c'est propre à ma morphologie personnelle, mais j'en suis particulièrement ravi, car après 30 ans de crapahute, les pieds deviennent fragiles et développent quelques pathologies pénalisantes dont il vaut mieux se prémunir en évitant de les comprimer.

Le maintien du talon est tout à fait exemplaire. C'est dans les descentes très escarpées que j'ai apprécié sa précision sur des appuis précaires. En désescalade face à la pente c'est un atout supplémentaire. Le talon est en effet tenu par une sorte de coque rigide (d'après la fiche technique du fabricant cela doit être la technologie Cradle TM). Cet élément plastique (rouge) rigidifie donc l'arrière de la chaussure et lui donne son look caractéristique.

L'avant de la chaussure est plus souple avec beaucoup de finesse dans le "touché de terrain". Un pare pierre assez discret fait le tour de la chaussure pour une protection des tissus, et du pied, dans les terrains délités et déversants.

Le confort c'est aussi le serrage des lacets qui descend assez bas et qui se fait facilement. Je trouve les lacets de bonne qualité, j'en ai un qui pluche un peu mais rien de grave. Ils tiennent bien au serrage.

La semelle Vibram est assez large (voir vidéo). Rien à dire sur son accroche que je n'ai pas prise en défaut en terrain difficile. Sa longévité a l'air intéressante puisque qu'après cette utilisation intensive je note quasiment aucun signe d'usure, et ce malgré quelques longueurs d'escalade.

                            Verto Plasma: un chaussant confortable

Performance en grimpe:

La Verto Plasma est une chaussure intéressante pour les escalades limitées en précision des placements. Le laçage du bout de pied est étudié pour donner de la précision en appui. Dans l'ensemble, la chaussure est confortable et rassurante. Là où cela se gâte un peu, comme souvent pour les chaussures de cette catégorie, c'est lorsqu'il faut commencer à tenir sur des réglettes ou des gros grattons. La chaussure s'écrase, mais on arrive quand même à certains résultats selon son niveau en utilisant les appuis frontaux et en privilégiant ceux en carre. Personnellement, je pense pouvoir grimper avec les Verto Plasma dans un niveau IV+/V. Je me suis fait plaisir sur quelques blocs en "Grès d'Annot" d'une difficulté non négligeable. Les Verto Plasma me semblent assez rigides et précises en pointe pour envisager de l'escalade sans trop de problèmes.

Je ne les ai pas essayées sur du granit.

Polyvalence

Qui peut le plus peut le moins. La Verto Plasma sera idéale pour toutes les sorties extérieures, de la ballade à la randonnée avec portage, les parcours de sentiers de montagne, les rando-escalades, les via ferrata... et le trottoir de vos villes préférées. Il ne lui manque qu'une membrane imperméable pour pouvoir évoluer dans la rosée du matin.

Légèreté

Pour une chaussure, j'ai pesé (avec une grosse semelle) 440g en 43. Ce n'est pas un poids exceptionnel, mais pour moi la légèreté de cette chaussure est réelle, par le confort de son chaussant et la finesse des sensations qu'elle procure. Par ailleurs, je me méfierais des modèles trop légers dans cette catégorie de chaussures de montagne à tige basse.

                         Le super maintien de talon: Cradle TM

Prix

Et voilà la douloureuse. Après s'être étendu sur les nombreuses qualités de cette chaussure, il faut se rendre à l'évidence; les qualités de la Verto Plasma se payent. Elle est proposée au prix de 150€. J'en suis enchanté au point de penser qu'elle en vaut la peine... à la condition d'une longévité convenable... ce que je ne manquerai pas de relater dans cette page à la fin de l'été durant lequel je compte bien les faire trimer! ;-)

 

Suivi des test

Eté 2013: deux grosses rando effectuées cet été avec les Verto Plasma. Un sommet /rando de 2800m avec portage de 8 kg et une rando avec bivouac, altitude max 2600m, portage de 12kg. Bilan: tout en gardant l'attention nécessaire lorsqu'on utilise des chaussures basses en terrain montagneux, les Verto Plasma ont très bien joué leur rôle; amorti suffisant (renforcé par une semelle), bonne tenue de pied en descente. Et le plaisir de faire quelques pas de blocs sur le parcours... Seules certaines cascades et les sentiers à fort % de dénivelé à la descente ont révélé le côté délicat de ce genre de chaussant. L'absence de membrane GTX peut être un handicap en montagne, lors de la traversée de torrents, ou lorsque le torrent et le sentier ne font qu'un. Heureusement que dans les Alpes du Sud la rosée du matin ne dure pas...

Janvier 2014: après avoir essayé d'autres modèle je les remets pour une virée à la Sainte. Je suis surpris par le confort du chaussant et la précision.

Avril 2014: traversée du GEP avec les Verto Plasma. Mises à rudes épreuves par quelques passages en traversée pas évidents en chaussures, elles s'en sortent au final très bien. RAS au niveau solidité...

Janvier 2016: je les mets pour une rando/escalade d'envergure: le couloir des Libellules à la Saint Victoire. Une escalade parfois glissante et toujours exposée en 3 et 4. Toujours ce confort et cette aptitude à l'escalade intéressante. Un très bon choix!

Les qualités

- Légèreté et précision du chaussant- Confort

- Amorti

- technicité

 

à améliorer

- Pas de membrane imperméable