Vous êtes ici : 
  • Accueil
mardi 24 décembre 2013

Vertigo K Approach

Vertigo K Approach
Si l'on veut faire deux catégories dans les chaussures d'approche, on séparera les grimpeuses qui permettent vraiment d'enchainer de la verticalité, et les marcheuses, dévoreuses de dénivelés grâce à un amorti conséquent et une semelle bien crantée. La Vertigo K Approch  allie confort et précision, voyons comment elle se comporte dans les deux dimensions...

Les données fabricant

Comme le site Kayland est en anglais ou en italien , je mets ici l'avis du "Vieux":

Cette chaussure s'avère particulièrement performante pour la grimpe en voie facile. La combinaison d'une tige à la construction tubulaire et d'un laçage asymétrique jusqu'aux orteils offre une précision hors pair. La semelle dotée de zones lisses pour « gratter » la roche apporte une adhérence maximale et sa rigidité très marquée sécurise les appuis en pointe. Insert amortissant au talon et doublure hyper respirante pour l'aspect confort.

Les +: une véritable chaussure d'escalade, un concentré de précision et de grip sur rochers.

Poids: 505 g en 45.

Caractéristiques techniques: tige en cuir Suède et textile résistant, doublure en 3D Mesh, insert avec PU au talon et EVA, semelle extérieure Vibram Ibex.

Origine de fabrication: Italie

La vidéo


Le test

Au fil des tests

6/2013; Premiers tests. La Vertigo K Approach aurait tendance à chausser grand, très grand même. Attention au choix de la pointure, encore une chaussure à bien essayer avant d'acheter.
Bonnes sensations en général. Confort sur cette distance moyenne (2hoo), maintien du talon remarquable. Semelle agrippante, bonnes sensations en escalade également.

8/13 Très bonne accroche. Sur des sentiers escarpés et avec des passages aériens avec du vent, la chaussure est rassurante. L'amorti est faible devant pour augmenter la précision de la chaussure en grimpe.

8&9&10/13 bilan des sorties:

Un super chaussant qui rend la chaussure très agréable à porter en garantissant une précision en pointe et des sensations par un amorti limité à l'avant mais assez fort néanmoins pour une utilisation polyvalente avec du dénivelé. Le laçage descend assez bas pour donner de la précision et de la sensation au chaussant.

Les aptitudes à la grimpe sont sérieuses, la chaussure colle bien au pied et assume des adhérences de très bonne facture. Les prises de carre sont suffisantes pour des mouvements d'équilibre et l'appui frontal plus que bon pour une chaussure.

Au global, la Vertigo K Approach passe très bien dans les fissures et je l'ai trouvé assez impressionnantes sur des voies "à pied" comme des dalles continues des deux aiguilles à la Sainte Victoire. La semelle est étonnante (pas de ripage) et l'avant du pied reste "pilotable" en parcours soutenu. Des dalles de 40m en 5+ ont été avalées plus vite que prévu. Les Vertigo sont des chaussures avec lesquelles on peut envisager des difficultés déjà sérieuses en escalade pure. C'est assez rare pour être signalé. Et en plus elles sont vraiment confortables.

12/13: Nouveaux tests en escalade pure (on aime, alors on y revient). Elles sont vraiment intéressantes dans ce domaine. Ca tient en adhérence frontale et en carres. Toujours confortables, si le chaussant est adapté à son pied c'est un régal.

Attention à la taille!

Ayant pris comme étalon l'Apex Guide de la même marque, je prend un 43 pour la K Approach, et surprise... ils ont changé les centimètres!

Autant l'Apex guide taille juste un poil petit avec sa grosse semelle, autant la vertigo K Approach taille super grand! Pour un 43 c'est un bon 44!

J'ai tout de même du mal à comprendre ces écarts de pointure au sein d'une même marque, mais bon cela rappelle l'obligation de tester systématiquement.

Que faire? Heureusement que mon ami Roland chausse une bonne pointure de plus que moi sinon j'étais marron. Tout compte fait, je le suis, car au vu du confort qu'elle me procure et de ce que je peux en faire, malgré une pointure de trop, j’enrage de ne pas en avoir une paire à ma taille!

Pour en ajouter une couche, on peut dire que vu le nombre de modèles de chaussures en général, il est impossible d'essayer tous les modèles, loin s'en faut. Même les "grandes surfaces" comme le vieux campeur ou l'espace montagne de go sport sont loin de présenter tous les modèles. Et encore plus lorsqu'il s'agit des chaussures d'approche! Au vieux de Marseille on en trouve péniblement 4 ou 5 modèles avec 4 pointures pour chaque... J'exagère à peine. Tout ça pour dire qu'il faudrait peut être que les fabricants harmonisent leurs "pointures". Enfin, si je peux me permettre...

Confort et amorti

Pour le confort c'est superbe, le chaussant est douillet et enveloppe bien le pied (égyptien) sans le meurtrir. Cette sensation de précision se retrouve sur le rocher où l'on ne force pas sur les orteils pour verrouiller la tenue de la chaussure.

Pour les pieds plus carrés, la pointe avant de la chaussure pourra sembler un peu évasive. C'est le profil "chausson" du début des années 90, sans asymétrie.

Concernant l'amorti, on retrouve le manque d'amorti à l'avant, généralisé sur les modèles de chaussures d'approche programmées pour l'escalade. C'est assez flagrant au point où l'on peut ajouter une deuxième semelle découpée à l'avant pour compenser avantageusement et ainsi parcourir de belles distances en approche sans trop souffrir dans les descentes.

Le talon est assez serré. C'est pour moi plutôt une bonne chose car cela favorise le maintient général et le sentiment de précision et de technicité de la chaussure.

La semelle

La semelle de la Vertigo K Approach est clairement dessinée pour le terrain sec, avec des ventouses sur la plante du pied et des "climbing zones" bien réparties. Une épaisseur renforcée au talon et une rigidité intéressante.

En voyant la semelle on voit assez vite les meilleurs terrains d'utilisation pour ce modèle. Le faible crantage, mais avec un très bon grip, la prédispose aux terrains secs et caillouteux. 

Aptitudes et limites techniques

C'est un modèle franchement réussi pour ses aptitudes à la grimpe. Quand je vois ce que j'arrive à faire, avec une paire de chaussettes et une chaussure un peu grande pour moi, je la vois comme la meilleure en grimpe que j'ai eu l'occasion d'essayer. A titre d'exemple, je pense que pour un grimpeur évoluant dans le 6b/c en chausson, les Vertigo K Approach peuvent s'envisager pour du 6a pas trop dalleux.

L'avantage de ce genre de performance est de pouvoir envisager des marches d'approche compliquées et exposées avec des chaussures rassurantes et qui font économiser de l'influx. Pouvoir les chausser pour certaines longueurs permet également de se reposer les pieds.

... Je ne les ai pas encore essayées sur du granit...

A contrario, elles seront moins sécurisantes sur les courses ou les randonnées en terrain gras ou humide -du fait de la semelle peu crantée- et pour les gros dénivelés -du fait d'un amorti limité sur le devant-. Le confort général est tout de même un encouragement à l'utilisation sur de longues distances et on peut toujours envisager une semelle intérieure un peu épaisse pour renforcer l'amorti sur ce genre de parcours, si l'on a la place.

                       La Vertigo se révèle très sure en approche escarpée. Ici en terrain calcaire

 

Poids: sur ma balance: 480g en 43

Prix constaté en décembre 2013: 130/140€

 

Solidité / longévité

RAS après 7 mois d'utilisation. L'usure de la semelle me semble normale (voir photo après 6 mois d'utilisation). Cette rubrique sera complétée ultérieurement.

 

Les qualités

- Belles aptitudes à l'escalade

- Confort général

à améliorer

- Amorti un peu léger sur le devant et semelle limitée pour le terrain mouillé.