Vous êtes ici : 
  • Accueil
samedi 18 janvier 2014

Trion Guide 35+ (Mammut)

Trion Guide 35+ (Mammut)
Les sacs à dos 30/40 litres me paraissent idéals pour l'alpinisme et les différentes activités de montagne. Après avoir testé du Lowe, du Simond et du Millet, me voici au banc des essais avec un nouveau candidat: le Trion guide de Mammut. 35 litres et une rehausse de 7 litres lui confèrent ce litrage polyvalent capable de (presque) tout faire en montagne sur deux jours. Au premier abord, il dégage une impression de sérieux et de densité qui le positionne bien pour les conditions difficiles de l'alpinisme: rigidité, qualité des matériaux, grande fonctionnalité. Voyons ce qu'il en a été sur le terrain...

Les données fabricant

Sac à dos polyvalent pour les excursions en haute montagne. Modèle idéal pour alpinisme classique, escalade sur glace et mixte, randonnées à ski. Autres utilisations possibles: Escalades grande voie, Via ferrata, Expéditions.
Il est équipé de nombreux rangements pour tout l’équipement et ne lésine pas sur le confort. Vous pourrez l’alléger au maximum lors de la phase finale vers le sommet.
Le système de portage Butterfly™ assure une liberté de mouvement maximale du buste.

Cadre butterfly™ en aluminium 6 mm, adaptable. 

• Rembourrage dorsal en EVA haute densité bicouches, sangle d’épaule et ceinture abdominale avec extérieur en matière stretch laminée

• Poche avant pour crampons avec paroi arrière renforcée, résistante à l’abrasion

• Rabat réglable en hauteur avec poche intérieure et extérieure

• Porte-skis renforcé

• 2 robustes porte-piolets

• Support daisy chain

• Sangles amovibles pour fixer la corde

• Sangle de compression serrable sur le côté ou le devant

• Ceinture abdominale amovible

• Ceinture abdominale de rechange

• Compatible avec système d’hydratation

Matière principale 330D Nylon Double Ripstop

Matière complémentaire 420D Nylon Ballshadow Ripstop
Textile base 840D Nylon Ballistic ; Armature MOTION Butterfly[TM]
Poids: 1530 g; Dimensions: 64x30x24 cm;
Fabriqué aux Philippines
Prix de vente conseillé: 170€

 

La vidéo


Le test

Les tests

J'ai testé le Trion guide en alpinisme estival au cours de cet été 2013 où j'ai essuyé quelques grains... Des courses mixtes dans le massif des Écrins comme la NE du Râteau, après quelques buts dans le même secteur dus à des bourrasques trop violentes.

Plusieurs rando d'altitude avec bivouac. Des courses plus rocheuses et aventureuses du côté de l'Olan. Des voies moins paumatoires mais plus difficiles à l'Aiguille Pierre André avec de jolies averses de grêles en pleine face. Des tentatives en hivernales dans le dédale des Alpes de Haute Provence, par mauvaise visibilité, dans la profonde, et des retours plus ou moins heureux sous la neige.

Quelques grandes voies rocheuses en basse Provence, sans compter quelques explorations, pour lesquelles on doit s'encombrer de matériel lourdaud... Et enfin lors des premières sorties en ski de rando de la saison. Pas de winsuit, ni de ruisseling, j'en suis désolé...

 

                                                   Course d'arêtes en fin de saison

Les tests de portage

Ils ont été effectués sur deux jours consécutifs, les bobos aux épaules et aux lombaires s'évaluant souvent le lendemain. Je parlerai ici des trois plus significatifs:

  •  NE Râteau J1: 1400m de D+ avec 10kg; J2: D+:800m D-: 2400m avec 8kg.

Le Trion m'a fait une très belle impression. D'abord, il est beau; ensuite il se fait léger, même au 2° jour. Les bretelles paraissent peu larges au premier abord mais elles sont denses et portent admirablement la charge de 10kg que j'avais au départ. Très bonnes sensations de portage sur 1400m de dénivelé pour le refuge et 800m d'ascension plus les 2400m de descente. Le système dorsal paraît un peu rigide et sommaire au début mais cela fonctionne très bien (ventilation) après un court "rodage". La rigidité du sac favorise un bon comportement en terrain alpinisme.

  • Pierre André J1: 700m de D+ avec 14 kg suivis de la voie (sac léger); J2: 8 heures de courses d'arêtes puis  250m de D+ et 700m de D- très pentue avec 13kg de matos passablement mouillé. Arrivée au sec, tout de même à la voiture.

Un bon test de portage, avec un sac de 14kg, contenant tout le matériel de bivouac, quelques biscuits et un baudrier chargé pour de l'escalade en montagne. Aller-retour pour un dénivelé de 680m plus la course. Résultat surprenant pour le Trion Guide qui ne m'a même pas donné une petite sensation douloureuse aux épaules. Un confort de portage dû, semble t-il, à l'a qualité des bretelles et à la structure du sac qui favorise le portage abdominal. Superbe!

  • Olan J1: 1300m D+ soutenue avec 14 kg (rappel de 100m) et retour très tardif au refuge d'hiver après  + et - 1200m avec un sac léger; J2: 1300m D- raide. Bien fatigué de la veille avec 13 kg. A noter que nous avons échangés les sacs à dos pour des comparaisons intéressantes.

Test de portage avec plus de 14 kg pour une montée assez raide en refuge de 1300m et le lendemain une course d'envergure. Le Trion fait dans la sobriété et l'efficacité. Question portage c'est rigide mais très efficace. Cette rigidité permet une bonne ventilation du dos. Ne gène pas trop dans la descente face à la pente.

 

                                          Vallon de la Selle... 2400 mètres de descente.

D'une façon générale, j'aurai tendance à penser qu'un sac à dos de 40 litres atteint ses limites vers les 14/15kg, même si il existe des sherpas européens et des sacs comme le Trion Guide qui ne bronchent pas sous la charge. Sa rigidité et la solidité des matériaux en font un sac capable des meilleures performances en terme de capacité de portage/litrage.

Le confort de portage est aussi au rendez-vous. Le Trion guide m'a parut un peu "sec" au début, comparé aux Millet. Les rembourrages dorsaux sont un peu rigides au niveau du dos et dans le bas du dos, mais cette première impression va vite se transformer. Tout cela s'est rodé facilement pour donner une réelle sensation de confort.

Personnellement, j'aime assez cette sensation de rigidité, peut être un peu rustique, mais synonyme, je pense, de confort dans la durée, et à laquelle je trouve finalement un certain charme. Cette bonne rigidité favorise la ventilation du dos pendant l'effort et permet en outre d'assurer au sac une tenue que j'apprécie énormément lorsque je dois le poser à terre en situation difficile pour y mettre ou en retirer du matériel. Rien de plus pénible qu'un sac mou qui se replie sur lui même dans ce genre de situation.

Les bretelles ne sont pas très larges mais la densité des matériaux fait des prodiges, puisque j'ai rarement senti de gêne aux épaules malgré les charges transportées.

Le confort de portage est également assuré par une ceinture ventrale largement dimensionnée avec rappel d'ajustage de chaque côté, bien utile pour la stabilisation du bas du sac lors du portage des skis. Cette ceinture est amovible. Si besoin est, on peut facilement la sortir (clips et scratch à enlever).

 

                                  Le dos et le système de ventilation du Trion guide 35+

 Confort d'utilisation et accessoires

Le Trion guide ne fait pas de révolution en matière d'innovation mais tout ce qu'il propose est superbement fonctionnel (voir vidéo):

- Les deux attaches piolets m'ont beaucoup plu: scratch en haut et clip en bas avec la lame qui passe dans un passant de tissu. Résultat: les piolets sont faciles à poser et à enlever avec des gants, leur tenue est impeccable; et surtout, on peut y accéder et les enlever en marchant, pour le peu que l'on ait un minimum de souplesse dans les avant bras!... pas banal!. Ces attaches sont également très bien pour poser un bâton - pointe en haut.

- Je trouve la poche crampon bien dimensionnée et renforcée au niveau des tissus pour protéger le sac. Je l'ai trouvée très fonctionnelle et utile même quand on a pas de crampons ;-). Son zip ayant une trajectoire circulaire, il faut tout de même deux mains pour l'actionner.

- Le portage des skis est classique en latéral (perso je n'ai encore rien trouvé de mieux à l'heure actuelle), avec deux sangles et un passant en cordura. Le clipage/déclipage des deux sangles rend les opérations très simples.

- Deux petites daisychain sur le dos du sac, deux portes matos sur la ceinture ventrale, une ouverture protégée pour le tuyau de la gourde souple, zip latéral pour ouverture du sac à dos par le côté, attache clés, sangle pour l'attache de la corde ou autre, réglage de rappels de charge verrouillé et un sifflet! Voilà pour un petit tour de son équipement.

L'écartement des bretelles du Trion guide sont prévues pour des carrures assez larges, ce qui oblige les carrures fines et les femmes à verrouiller systématiquement l'attache de torse, si vous être dans ce cas, vous pouvez regarder les modèles femmes.

Que peut-on lui reprocher?

Je ne peux que constater le sérieux et l'aboutissement du Trion guide et je le garde jalousement.

- J'aurais bien échangé un des deux porte-matériel contre une poche zippée pour un petit appareil photo. Mais si c'est un vrai regret de ma part, c'est surtout une question de philosophie; et semble t-il, chez Mammut, le guide est là pour tracer la voie, pas pour prendre des photos ;-)) je ne peux pas leur donner tord...

- Le remplissage du sac doit se faire -jupe de rehausse enfoncée- pour être facile, sinon l'ouverture est un peu juste. Cela ne gêne d'ailleurs nullement le déployage de la rehausse, le sac une fois rempli (voir vidéo).

- L'attache clés qui se trouve dans la poche intérieure du rabat est facile à utiliser lorsqu'on y accroche ses clés, mais il faut des doigts un peu costauds (surtout quand on a froid et que l'on est fatigué) pour les en retirer...

- On pourrait aussi pleurnicher et regretter l'absence d'une housse de protection bien utile en cas de mauvais temps, mais bon, on ne va pas s'abaisser à des jérémiades alors que cela se trouve aisément dans le commerce. Notons que ce n'est pas livré avec le Trion guide. Tant pis pour Mammut si la dite housse sera affublée du logo d'une autre marque ;-))


Poids sur ma balance: 1600 grammes. Il y a moins lourd c'est sur. Concernant le poids, je vais donner ici un avis très personnel: pour les sacs à dos d'alpinisme, tout en recherchant le meilleur compromis, je ne conseille pas les modèles très légers, trop sensibles, peu rigides, et au portage souvent aléatoire.

Prix: Le prix conseillé est de 170€, le prix pratiqué est aux alentours de 150-160 euros. C'est dans le haut de la fourchette des prix du marché pour ce genre de litrage. Personnellement, je n'y vois pas un décalage défavorable eu égard à ses prestations, mais pour ce prix, j'aurais aimé une housse de protection.

Suivi des tests

Un an plus tard... RAS. Je l'ai ressorti cet hiver avec bonheur pour du ski alpinisme où j'ai, en plus de ses qualités, apprécié le look (sur les photos, au milieu des glaciers il fait vraiment "pro", même si le bonhomme le fait moins ;-). La poche à crampons, super...

Deux ans après les premiers tests, le Trion Guide me ravit toujours: portage de premier ordre, poche à crampons agréable et facile à utiliser, confort d'utilisation montagne.

Les qualités

- Qualité de fabrication et robustesse

- Confort de portage

- Accessoirisation simple et efficace

à améliorer

- Compte tenu du prix on peut regretter l'absence de housse de protection.