Vous êtes ici : 
  • Accueil
mercredi 05 février 2014

Surgants Inuit Dry

Surgants Inuit Dry
(Minitest)

Les données fabricant

Conçu pour vous protéger de la pluie lors de vos RANDONNÉES EN MONTAGNE. Poche de rangement intégrée au poignet. Sur-gant. compatible avec le port du sous-gant en soie et d'un gant Inuit Warm.

 

Apport de chaleur: Porté avec le sous gant soie + le gant Inuit warm: niveau de chaleur 4 étoiles

Imperméabilité: Parfaite imperméabilité grâce à son insert imperméable et respirant. NOVADRY.

Coupe vent: Membrane imperméable et respirante qui coupe du vent

Facilité d'utilisation: Poche de rangement intégrée. Élastique de maintien pour porter au poignet

Prix constaté en février 2014: 15.95€

Garantie 2 ans

Le test

Ces sur-gants avec membrane Novadry à 15€ m'ont intrigués. Essayés en rayon je les ai trouvé sympas et légers. Si la membrane tient le coup ce peut être intéressant. Je les embarque pour un test.

Sur le site D4, ce sur-gant est recommandé en utilisation avec le gant Inuit Warm (14.95€). Grosso modo cela porte l'ensemble de ces trois couches à 40€. J'ai essayé tout ce que je pouvais: un gant XL avec un sur-gant XL, un gant XL avec un sur-gant XXL, cela donne une compression et une rigidité peu encourageante, à mon avis délicate en utilisation.

Comme j'ai assez de sous-gants et de gants chauds à la maison, je tente le test avec mon propre matos pour ne pas acheter la panoplie complète comme le recommande implicitement le magasin.

Les tests

Prévu pour être utilisés en trois couches avec des sous-gants et des gants chauds, je n'ai pas réussi, même en taille XL, à les enfiler avec des gants épais sans ressentir une compression gênante. En XXL, la taille devient sur dimensionnée en longueur, tout en compressant la main. J'ai donc tenté de les utiliser avec des sous-gants, ce qui n'a pas été concluant.

Test en ski de piste (1700/2300m) par temps couvert, vent frisquet et -10° environ ressentis. Bien que les sur-gants comportent une fine couche en polaire et testés avec un sous gants en céramique, je les ai trouvé peu adaptés aux conditions vraiment froides. Pourtant résistants au vent, ils ne m'ont pas assez protégés du froid et j'ai abrégé ce test de thermicité pour enfiler des moufles que j'avais tout de même pensé à emporter. Ces moufles ayant fait leur preuve en expé, j'en déduis tout de même que les températures du jour étaient sérieuses.

Sortie par - 3/ -5° avec vent soutenu en raquettes avec dénivelé positif. Impossible de garder les Inuit Dry avec des sous gants en soie. Se sur-gant doit décidément s'utiliser avec des gants épais et thermiques, ce que je n'arrive pas à faire avec ma taille XL. J'ai été obligé de remettre mes moufles.

 

En alpinisme

Utilisés seuls, ils vont bien tant que les conditions thermiques sont bonnes. Ils sont vite dépassés par un petit vent de 25km/h à 3500m. En plus j'ai été gêné par la petite poche jaune qui sort sans arrêt du gant. Sinon confortables et faciles à caser dans un coin du sac à dos.

Confort d'utilisation et performances

Le sur-gant est difficile à enfiler tant que l'on ne se sert pas de la "tirette" en tissu, étudiée pour, et qui permet de bien étendre les mains. Avec ce dispositif, c'est ok. Sans ce dispositif, j'ai invariablement des plis au niveau de certains doigts comme l'annulaire.

Je trouve que le manchon est trop court. Il ne recouvre pas la manche de la veste et ne favorise donc pas le maintien de la chaleur corporelle sur l'avant bras et le poignet. Il ne protège pas vraiment le poignet car il se réduit en accordéon. De plus on ne peut régler sa fermeture. Il est donc à la fois trop court et flotte sur la manche. Avec un gant épais dessous, le manchon gagne en rigidité, mais il lui manque encore de la longueur pour jouer son rôle de jonction thermique avec la manche. 

J'apprécie la légèreté, les attaches poignets, et, ça se discute, une petite poche pour replier le gant sur lui même. Cette poche peut permettre à ces dames de mettre un petit mouchoir papier.

Tests d'imperméabilité

Le tissus combiné à la membrane Novadry est très déperlant. L'imperméabilité est effective... Un moment... Car sous la pluie battante, l'eau finit par s'infiltrer au bout des doigts. Cela favorisé par les frottements sur un bâton, ou si on creuse la neige mouillée... Dans l'ensemble et pour le prix demandé, je ne jugerais pas cette performance trop sévèrement, mais c'est loin d'être vraiment imperméable comme le dit le fabricant. A ce prix, il ne faut pas rêver, les coutures ne sont pas étanches.

 

EN CONCLUSION

Le sur-gant Inuit Dry n'a pas été à la hauteur de mes espérances. Mais encore une fois, il ne faut pas trop rêver. A ce prix, il reste un élément léger, facile à acheter (15€), intéressant à avoir en fond de sac, pour des conditions pas trop sévères, mais vraiment imperméable. Si l'on veut l"utiliser avec des gants + des sous-gants prendre une large taille. Pour moi ça a été impossible: trop de compression.

 

Lien fabricant ici

 

Les qualités

- Pas mal en fond de sac pour des conditions météo "normales"

à améliorer

- Étanchéité très passagère en condition difficile

- Manchon trop court

- Thermicité trop faible pour une utilisation hivernale 2 couches, parfois même en alpinisme estival.

à visiter

Voir également : Forclaz mitaine ; Gants Arva ; Oural Valandré ; surgant Inuit